Nadeja des Pussy Riot : on ne t’oublie pas

pussy-riot[1]

Nadeja des Pussy Riot : on ne t’oublie pas !

Alors que le gros mimile de Depardieu s’est trouvé une patrie peu regardante au regard des droits de l’homme et habite une belle datcha à 300 bornes au sud-est de Moscou et que Fillion ex-premier ministre congratule Poutine, l’ex du KGB, ennemi honni des gens de droite avant la chute du mur de Berlin, notre amie Nadeja Tolokonnikova purge une peine de camp dans les pires conditions. L’inénarrable Fillion, coureur de fond derrière le FN en France s’entraîne dans le pays des ex-goulags…purges et Cie.  Soutenir par ta présence, Poutine et son ignoble système où des détenues sont battues à mort, bravo Fillion ! On te savait arriviste maintenant, on te sait complice d’ignominies, voire de potentiels meurtres !

Travail forcé, punitions et brimades, brutalité comme au bon vieux temps des camps de rééducation, morts déguisées en crise cardiaque… Bravo le concurrent de Sarko ! Tu nous fais gerber !

S’il arrivait un « accident/incident » à Nadeja, nous saurions ce qu’il reste à faire. Comme au temps de Jules Durand, nous appellerions à la loi du talion ! Qui vivra verra !

Tiens bon Nadeja ! On t’aime et te soutient! Quand tu sortiras, viens au Havre, on t’accueillera comme tu le mérites.

Partager cet article