Le Libertaire de Février 2018

Abus de plaisir

Du pognon pour la santé pas pour l’armée !

Tandis  que le gouvernement Macron s’apprête à tailler dans les effectifs de la Fonction publique alors que les personnels de la santé, par exemple, sont déjà à l’os, les industriels de la défense se taillent eux, la part du lion. La récente loi de programmation militaire accordera chaque année entre 2019 et 2023, 22,5 milliards d’euros, soit 112,5 milliards au total. Si 200 000 personnes travaillent en France directement ou indirectement pour l’armement, ce sont Nexter, Thales et Renault Trucks Defense qui récupèreront la mise pour l’armée de terre, Naval Group pour la marine et Airbus ainsi que Dassault pour l’armée de l’air. C’est tout simplement scandaleux. Seuls, les libertaires s’offusquent d’une telle gabegie ! Aux crédits perpétuels destinés aux œuvres de mort, nous préférons les crédits destinés aux œuvres socialement utiles. L’armée, c’est l’armée du capital, celle qui n’hésitera pas à se substituer aux travailleurs en grève, celle qui matera une révolte, celle qui effectuera un coup d’Etat, le cas échéant. Ils préparent la guerre et la font. Le plus exécrable, c’est qu’ils la font en notre nom. Vive l’internationalisme, vive la Paix !

Le libertaire Février 2018

Partager cet article