Amplifions l’abstention au second tour des législatives de juin 2017 !

IMG_20170224_154912

Amplifions l’abstention au second tour des législatives 2017 !

Le président Macron a été mal élu, les députés le seront encore davantage. Avec 51,3% d’abstention, la République en marche n’engrange que 15,39% des inscrits. C’est peu. Pourtant les macronistes devraient obtenir les trois quarts des députés à l’assemblée. Pour les autres partis, c’est encore pire : LR et apparentés n’emportent que 10,27 des inscrits, le PS et apparentés, 6,58%, la France Insoumise et PCF, 6,54% et le FN, 6,43%.

En tant qu’antiparlementaires, les libertaires ne peuvent que se réjouir de cette décadence électorale avec son pseudo démocratisme. La farce électorale dans toute sa splendeur.

On nous bassine avec les dangers d’une trop grande majorité à l’assemblée nationale. Mais le Parti socialiste avait la majorité à l’assemblée et au sénat en 2012. Et on voit ce que ces libéraux dits socialistes ont fait : rien pour les travailleurs. Bien au contraire, ils ont joué dans le camp du patronat.

Même avec une majorité de députés, le gouvernement va gouverner au cours du trimestre à venir, par ordonnances. Ainsi le parlementarisme est ramené à sa plus simple expression : ne servir par son effacement qu’ aux intérêts du marché et des capitalistes.

La France insoumise, le PCF, le FN…ont beau crié qu’il ne faut pas donner les pleins pouvoirs à Macron et qu’il faut des députés d’autres obédiences…les salariés ont bien compris que leurs scores ne changeront nullement la donne et leur sort.

Avec 51,3% d’abstention, où se trouve la légitimité du scrutin ? Nulle part. C’est pour cela qu’il ne faudra pas avoir d’état d’âmes à se mobiliser lors de la future défense des retraites, de la protection sociale, du code du travail…Le troisième tour social s’effectuera dans la rue. Le parlementarisme est à bout de souffle et espérons-le en bout de course.

Les électeurs constatent de même que le Modem de Bayrou est empêtré dans une présomption d’emplois fictifs, que l’affaire Ferrand n’est pas des plus nobles. Bref, des politiciens comme à l’accoutumée, peu empreints de vertus.

Au Havre, l’abstention a battu des records : 52,81% dans la septième circonscription et 58,92% dans la huitième.

La façade dite démocratique (que de mensonges derrière ce mot) se délabre et s’effrite à chaque échéance électorale.

La seule réponse que l’on peut apporter aux coups qui nous seront portés par le gouvernement Philippe-Macron, c’est la rue. Cette dernière doit placer l’égalité économique au cœur de son projet : gestion directe des entreprises et expropriation des capitalistes. C’est la seule voie possible vers la révolution.

Alors au deuxième tour, on s’abstient encore plus fort et pas un rond ne doit aller aux partis. L’avantage d’une abstention massive, c’est qu’il n’y a quasiment plus de triangulaires et que les partis sortent exsangue financièrement  des urnes. Que les politiciens retournent au turbin, ça ne leur fera pas de mal de retrouver les réalités du terrain.

Partager cet article