Retour sur le Premier mai 2014 à Paris

cnt-so-lyon01-b5519[1]

Si le Premier Mai 2014 a vu défiler de maigres cortèges dans toute la France, moins de 1000 personnes au Havre, à Rouen…il ne faut pas croire que la colère n’est plus présente dans les rangs ouvriers. Le PS s’est ingénié à laminer le camp syndical où les appareils à la solde des politiciens de gauche verrouillent toute contestation et toute mobilisation en dehors des traditionnelles grèves de 24H (voire le nouveau bide annoncé de la grève du 15 mai prochain dans la Fonction publique).

Au niveau libertaire, on est loin du Premier Mai 2000 qui avait rassemblé 5000 personnes sous l’égide de la CNT, à Paris.

La CNT Vignoles exangue se joint maintenant aux organisations anarchistes au risque de ne plus passer que pour une organisation spécifique au même titre qu’AL, la FA etc…En proposant une initiative « unitaire » des libertaires pour un cortège unique, les libertaires organisés se sont trouvés coincés et pris au piège par des autonomes qui reprennent du poil de la bête…Ces autonomes cagoulés toujours prompts à dénoncer les méthodes autoritaires des autres et dont nous savons tous comment ils sont infiltrés et manipulés par l’Etat…A vouloir fréquenter les cagoulards, la CNT va vite se retrouver prise en tenailles par les totos et les faschos, ce qui videra à coup sûr le peu de force qu’il lui reste et lui aliènera toute possibilité de s’implanter dans le champ syndical…D’autant que la CNT syndique essentiellement des étudiants et des fonctionnaires, les salariés du secteur privé ne représentant que la portion congrue d’une confédération peau de chagrin…

 

Partager cet article