Nouvelles de Turquie; Chomsky et démocratie; Esprit de révolte…Lectures d’été…

Rien ne vaut la vie

On constate tous les jours que peu de familles pauvres grecques, bulgares, italiennes,
espagnoles et françaises, etc., paient des passeurs pour franchir la Méditerranée dans des barques de fortune pour trouver enfin du travail sûr et des aides sociales stables au Mali, au Tchad, en Mauritanie et dans la bande de Gaza1.
Il semble que ce soit le contraire, et cela malgré des réussites – soulignées par le FMI2
- des démocraties africaines, arabes, asiatiques et, même, bulgare et roumaine.
Ces avantages immédiats que trouvent les populations installées depuis quelques
générations, ou fraîchement arrivées, tiennent surtout à une certaine facilité d’obtention d’aide médicale et scolaire et des salaires élevés, quand elles ont du travail ou lorsqu’elles en trouvent. Il s’ajoute aussi une certaine tolérance pour la liberté d’expression, qui est vue comme très différente des conditions existantes dans les pays d’origine.
Finalement, les habitants des pays industrialisés et les travailleurs étrangers y résidant
trouvent un certain confort. Les mafias et les bavures policières sont bien moindres que dans les pays du tiers monde. Les quelques prétendus pays émergents ne le sont que par une quantité infime de familles capitalistes et apparentées. La très grande majorité de leur
population (la Russie chrétienne, homophobe et fasistoïde entre dans ce marécage) est plus proche du niveau de vie mauritanien que de celui de l’Andalousie.

La_democratie_cloacale_bourgeoise

Pierre_Kropotkine_L_esprit_de_Revolte

2015_-_7_-_18_-_re_seau_synd_inter_-_istambul_26_juillet_-_il_faut_lutter_contre_le_daesh_-_fr

Partager cet article