Nadeja et Jules Durand

Femmes

Pour Nadeja

Vous, les puissants du jour, Présidents et Ministres,

Hâtez-vous d’arracher cette femme à la prison !

Ne laissez pas tuer sa lucide raison,

Où vous en resteriez à tout jamais sinistres.

 

Hâtez-vous, l’innocente peut être folle demain.

Alors, mieux eût valu ne pas la laisser vivre !

Faites sans plus tarder le geste qui délivre,

Si vous avez au coeur quelque chose d’humain.

 

Le crime de chanter n’ est pas un crime ;

L’atrocité légale est une atrocité.

Au nom de la Justice et de l’Humanité,

Pendant qu’il en est temps, sauvez cette victime !

 

D’après Maurice BOUCHOR

Patrice

 

Partager cet article