Mobilisation anti-Macron le 9 Avril 2015

affiche-CNT-9-avril

La loi Macron prévoit de supprimer l’article 24 de la loi du 8 février 1995 relative l’organisation des juridictions et à la procédure civile, pénale et ad-ministrative. Le règlement des litiges, dans ce nouveau cadre contractuel civil, pourra contour-ner la juridiction prud’homale. À l’occasion d’un litige, le/la salarié.e sera convié.e à conclure « une convention participative », c’est-à-dire à régler son différend à l’amiable, entre personnes de bonne volonté. Une fois le litige prétendument réglé et la « convention » signée, tout recours au juge sera « irrecevable ». Exit la conciliation, le juge prud’homal, la protection collective, la mé-diation syndicale… Pour chaque conflit, il suffira d’obtenir le consentement « le-revolver-sur-la-tempe » et plus rien ne viendra pas troubler cette libérale fusion des âmes au nom d’un inopportun et archaïque droit du travail.

4-pages-CNT-loi-Macron-COULEUR

2-pages-CNT-loi-Macron-et-greve-9avril2015

4-pages-CNT-loi-Macron-NB

Les_patrons_de_la_SNCF_condamnes

Partager cet article