le libertaire

Le libertaire

Nous continuons la publication du journal le libertaire, organe du groupe libertaire Jules Durand. Notre contribution à l’expression anarchiste au Havre et notre implantation dans le milieu syndical local nous confèrent certaines responsabilités à l’heure où les gars de la marine font d’énormes progrès au sein des entreprises. Plusieurs compagnons nous indiquent que de nombreux ouvriers encartés à la CGT viennent de rendre leur carte syndicale après avoir tenu des propos ouvertement favorables à l’extrême droite. Pourtant les boîtes auxquelles nous faisons allusion sont des entreprises qui font du chiffre et où les salariés sont « correctement » payés. En clair, le parti mariniste sape les syndicats de l’intérieur et encourage la désertification syndicale. Pas besoin de s’étendre sur les boîtes qui ferment ou les petites structures dépourvues de contrepoids syndical…

La marine est futée car elle se fait défenseuse des exploités, des petites gens, sans jamais aborder le problème de la lutte de classes. Elle ne remet jamais en cause le système capitaliste source pourtant d’une bonne partie de nos maux. Il ne faut cependant pas oublier que l’extrême droite est toujours favorable au patronat et au système d’exploitation. Les ouvriers ont peu de mémoire et les médias font bien leur boulot de décervelage. Aux militants syndicalistes et notamment les anarcho-syndicalistes de redonner espoir au mouvement ouvrier et de leur remettre en mémoire les hauts faits de nos anciens. Car ce n’est pas marine et ses séïdes qui auraient soutenu Jules Durand ou des grèves longues contre le patronat dans la métallurgie…L’extrême droite ouvrière n’a aucune conquête à son actif et pour cause: elle est toujours du côté du manche et manipulée par des politiciens…

le Libertaire Octobre 2014 (1)

Partager cet article