LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS

Saharalibre

4 ans après le démantèlement du camp de Gdeim Izik

22 militants sahraouis sont toujours en prison

 LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS

Le 8 novembre 2010, les forces d’occupation marocaines ont démantelé violemment et brûlé le « camp de protestation » de Gdeim Izik installé dans le désert  par plus de 20 000 Sahraouis pour défendre leurs droits politiques, économiques, sociaux et culturels. Depuis ce démantèlement, 22 militants sahraouis, pour la plupart défenseurs des droits de l’homme, sont détenus à la prison de Salé. Alors que ce sont tous des civils qui réclament le droit à l’autodétermination de leur peuple, ils ont été jugés par un tribunal militaire  sans autre « preuve » que des aveux obtenus sous la torture et condamnés à de lourdes peines de prison de 20 ans à la prison à vie.

A quelques jours du Forum Mondial des droits de l »homme, qui se tient à Marrakech du 27 au 30 novembre, le pouvoir marocain redouble de violence contre les militants sahraouis mais aussi contre les militants marocains des droits de l’homme : manifestations pacifiques réprimées; militants arrêtés, emprisonnés, torturés; activités d’associations interdites…Des délégations d’observateurs étrangers sont expulsées. Au Maroc, on interdit, on expulse, on réprime, on emprisonne, on torture!

4 ans jour pour jour après le démantèlement du camp de Gdeim Izik, nous dénonçons la politique de répression du pouvoir marocain qui se poursuit malgré les rapports des organisations internationale des droits de l’homme et les résolutions du Parlement européen. Réaffirmant  notre soutien à la juste lutte du peuple sahraoui pour la reconnaissance de son droit à l’autodétermination,  nous appelons à UN RASSEMBLEMENT                SAMEDI 8 NOVEMBRE À 15h

                PLACE DU TROCADERO

                Suivi d’une manifestation jusqu’à l’Ambassade du Maroc

                        PARIS 16ème    métro Trocadéro

- pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques marocains et sahraouis, l’arrêt de la répression et le respect des droits de l’homme

- pour instaurer un mécanisme international pour la surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental

- pour demander au gouvernement français de ne plus soutenir le pouvoir marocain qui continue de bafouer en toute impunité le droit international

             Nous appelons également les associations marocaines et sahraouies à se mobiliser pendant le Forum Mondial des droits de l’homme à Marrakech pour faire connaître et dénoncer la répression et les violations des droits de l’homme au Maroc et au Sahara occidental

 Signataires: ACCA, AFASPA, AFAPREDESA, AFDI, APSO, ARAC, ASEI, Association des Amis de la RASD, Association de la Communauté sahraouie en France (ACSF), Association des Sahraouis de France (ASF),ASPS Lorraine, CEDETIM, CLSPS, COMIPSO, Comité de jumelage  Gonfreville L’Orcher, CORELSO, DROIT SOLIDARITE, ERMPdL, FASTI, Fondation Frantz Fanon,  Le Mouvement de la Paix, Ligue des jeunes et étudiants sahraouis, MRAP, Plateforme de Solidarité avec le peuple sahraoui, SolidaritéMaroc05,Sortir du Colonialisme, Un camion-citerne pour les Sahraouis

Avec le soutien de: CGT, CNT-F, Union syndicale Solidaires, Europe Écologie Les Verts (EELV), MJCF, NPA, PCF

Contact: plateforme SO@gmail.com

Partager cet article