La fascinante démocratie du Rojava

Kurdistan

On parle beaucoup du Rojava, mais qu’en sait-on vraiment au-delà des clichés guerriers ? En 2017, les Éditions Noir et Rouge publiaient Un autre futur pour le Kurdistan ? Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique écrit par Pierre Bance. En octobre sortira, de ce même auteur, La Fascinante Démocratie du Rojava. Le Contrat social de la Fédération de la Syrie du Nord. Alors que le premier livre s’attachait à expliquer le municipalisme libertaire et le confédéralisme démocratique, puis en recherchait la mise en application en Turquie et au Kurdistan de Syrie, ce nouveau volume se penche sur l’œuvre de la révolution du Rojava, et plus spécialement sur ses aspects idéologiques, juridiques et institutionnels. Curieuses d’en savoir un peu plus, les Chroniques se sont entretenues avec l’auteur.[...]

Le Rojava est une région peuplée majoritairement de Kurdes, grande comme la Belgique et située au nord de la Syrie. Les territoires à dominante arabe libérés de l’emprise de l’État islamique ont une surface équivalente. Leur association avec le Rojava dans la Fédération démocratique de la Syrie du Nord et de l’Est couvre un territoire comparable au Benelux, ce qui représente un tiers de la surface totale de la SyrieLa population du Rojava est d’environ 3,5 millions d’habitants. Celle de la Fédération de quelque 5 millions d’habitants, peut-être plus, car les chiffres sont sujet à caution faute de recensement.La Fédération est bordée au nord par la Turquie, belliqueuse, qui a envahi trois fois le Rojava en 2016, 2018, 2019. Au nord encore et à l’ouest, par des territoires occupés par les Turcs et leurs mercenaires qui ne cessent d’harceler les populations kurdes, assyriennes ou arabes vivant en bordure. À l’ouest et au sud, par le régime de Bachar al-Assad qui rêve de reconquérir tous les territoires de la Fédération. À l’est, par la région autonome du Kurdistan d’Irak, peu coopérative, et l’Irak, aux prises avec ses nombreux problèmes notamment l’activisme de l’État islamique. Qui ne comprend que, dans ces conditions, mettre en place une démocratie, sans même parler de confédéralisme démocratique, n’est pas une tâche facile ?

La Fascinante Democratie du Rojava – Chroniques Noir et Rouge – tire a part

Partager cet article