Le viol est un crime

Je marche seule

Peu de gens sont passés à côté de l’emballement médiatique face aux
révélations de bizutage à la fac de médecine de Caen fin octobre. Les
images étaient choquantes et s’inscrivaient dans un contexte déjà bien
nauséabond : toutes nos amies avaient des récits de violence sexuelle à
raconter.
Le bizutage en médecine, c’est boire beaucoup d’alcool mais c’est aussi
voir son consentement anéanti. La révélation de tous ces actes est
une lutte qui dure depuis presque un an et qui a mobilisé des étudiante-
s, des syndicats et des militant-e-s.
En janvier 2017, deux copines ont eu envie de contacter le collectif féministe
pour témoigner d’agressions sexuelles dans un contexte de fins
de soirées de médecine et attirer l’attention sur les comportements abusifs
parmi les étudiant-e-s.
Quelques semaines plus tard, c’est une affiche annonçant un gala en
médecine qui prônait le viol et le féminicide comme pratique festive :
une femme nue, ensanglantée, ligotée sous les regards, les sourires et les verges d’un attroupement.

supplément CONVERGENCES 3 (1)

Partager cet article