Trump, Tsipras mêmes coupes budgétaires

Corfou

Trump, Tsipras mêmes coupes budgétaires

Alors que cette enflure de Trump s’apprête à faire voter sa réforme fiscale qui touchera de plein fouet les Américains les plus démunis, Tsipras prévoit dans son budget 2018 des coupes sombres dans l’éducation et la santé.

Trump soigne ses riches : 1500 milliards de réductions d’impôts, baisse de l’impôt sur les sociétés passant de 35 à 21%, doublement de l’exonération sur les droits de succession.

On diminue les impôts pour les riches mais si le déficit budgétaire se creuse, il faudra s’attaquer aux programmes sociaux donc s’en prendre prioritairement aux plus pauvres. Pour Trump et ses conseillers, ce sont les droits aux soins de santé qui sont le moteur de l’endettement étatsunien. Ce pourri compte ainsi creuser les inégalités, déjà fortes dans son pays. Les pauvres n’ont pas intérêt à être malades. On ne parle même pas de la prévention sanitaire, de la prophylaxie…Le système éducatif se dégrade surtout dans les quartiers les plus pauvres. Il malmène sa population la plus fragile. Salauds de pauvres doit-il penser. Pourtant bon nombre d’oubliés de la croissance ont cru au Père-Noël Trump et ont voté pour lui. Les élections passent et les problèmes s’aggravent. Le problème des travailleurs, c’est que bien souvent, ils n’ont pas de mémoire.

Chez les Grecs, les travailleurs ne sont pas à la noce non plus. Même avec une pseudo gauche radicale, ils sont les dindons de la farce (électorale) : heures supplémentaires non payées ou réglées avec plusieurs mois de retard, temps partiels non voulus en pleine croissance, taux de chômage insupportable notamment chez les moins de 30 ans, précarisation accrue, austérité toujours en vigueur…Le patronat après avoir cassé les conventions collectives est le roi du pétrole. Il abuse de sa situation dominante transformant les ouvriers en larbins du capital.

Jusqu’où les puissants de ce monde pousseront leur avantage ? Jusqu’à ce que les travailleurs retrouvent le sens de la lutte des classes et la voie du combat pour leur dignité, leur liberté et l’égalité économique et sociale. En clair, quand ils trouveront le chemin de la Révolution sociale et libertaire.

Partager cet article