Un peu de lecture, un peu de solidarité…

CNT Premier Mai

Le ministère du travail a décidé de poursuivre son action folle de répression et d’acharnement à l’encontre de notre collègue, Anthony Smith, inspecteur du travail de la Marne, en le convoquant, après deux mois et demi de suspension, devant la commission administrative paritaire qui se réunira en formation disciplinaire le mardi 21 juillet prochain. Pour rappel, notre collègue inspecteur du travail est mis à pied après avoir tenté d’obtenir d’une association d’aide à domicile qu’elle fournisse notamment, au plus fort de la crise sanitaire, des masques de protection à ses salariées. Jugeant cette demande trop contraignante, l’employeur et le président du conseil général de la Marne ont demandé, respectivement, à la responsable de l’unité départementale de la Marne, et à la ministre Pénicaud, de mettre notre collègue sur la touche. La hiérarchie, plutôt que de protéger son agent face à ce qui s’apparente à une pression extérieure indue, s’est exécutée, avec l’appui de la directrice régionale et de l’encadrement supérieur du ministère. Après l’affaire Tefal, qui a avait révélé les pratiques les plus obscures pour écarter une inspectrice du travail gênante aux yeux d’une grande entreprise, avec l’appui de la hiérarchie locale, le ministère du travail est de nouveau frappé par une grave situation d’atteinte à l’indépendance de l’inspection du travail, en pleine crise sanitaire…

les_etats-unis._reeve-mattick_

La Fascinante Democratie du Rojava – Chroniques Noir et Rouge – tire a part

Tract CAP 21 juillet 2020 interOS

Partager cet article