Pari perdu pour l’exécutif : la mobilisation des gilets jaunes repart à la hausse

Gilets 5 janvier 2019

Pari perdu pour l’exécutif : la mobilisation des gilets jaunes repart à la hausse

Selon nos informations, de 50000 à 60000 gilets jaunes ont manifesté partout en France, ce qui est nettement moins que le 17 novembre mais beaucoup plus que le 29 décembre, période de fêtes, il est vrai peu propice aux mobilisations sociales. Six mille manifestants à Rouen aujourd’hui, 3000 à Caen, mais seulement 350 au Havre…7000 à Bordeaux, des milliers à Toulouse…Les préfectures remontent les chiffres des manifestants du matin en oubliant que c’est dans l’après-midi que les gens arrivent et sont les plus nombreux…

Les gilets jaunes ne veulent pas être récupérés par les politiques, c’est une bonne chose mais la convergence avec les travailleurs dont ceux des services publics doit s’opérer. De l’argent, il y en a, dans les poches du patronat. On entend certains gilets jaunes dirent qu’il faut prendre aux riches, certes, mais les gros patrons ont aussi de grosses fortunes. Et souvent obtenues de manière peu légale, regardez Carlos Ghosn de Renault !

Les gilets jaunes pensent défendre l’intérêt commun, c’est en partie vrai,  mais les instituteurs et les professeurs enseignent aux enfants des gilets jaunes, dans des conditions parfois difficiles et avec peu de moyens; les infirmières soignent toute la population sans distinction et sont comme le secteur des urgences au bout du rouleau ; les pompiers font un travail difficile souvent au péril de leur vie ; les employées de diverses administrations sont à la peine ; les chômeurs sont culpabilisés et fliqués ; les lycéens voient leur avenir bouché et surtout très inéquitable quant à l’orientation; les retraités voient leur retraite non indexée sur le coût de la vie sans compter que pour certains ils sont obligés alimentaires et versent 10 à 15% de leur pension pour payer l’Ehpad de leurs parents ; d’autres personnes âgées  font les poubelles pour survivre…Alors Castaner, c’est cela ta société de droit ?

Pouvoir d’achat revu à la hausse de manière conséquente, meilleurs services publics avec du personnel qualifié et mieux rémunéré, avenir pour nos jeunes, des pensions  correctes pour tous les retraités, refus de la précarité, fin de vie décente pour nos anciens, voilà ce qui devrait unir tout le monde, du moins ceux qui sont en bas de l’échelle sociale. Car les premiers de cordée se moquent bien de notre sort. Nous n’aurons que ce que nous prendrons !

Alors que le gouvernement et les médias trichent sur les chiffres de la mobilisation d’aujourd’hui, qu’ils occultent la violence et la provocation policières, qu’ils nous veulent soumis à leurs règles de petits bourgeois. Alors que Macron et ses sbires nous font trimer sous la coupe de leurs amis du patronat, qu’ils nous affament en nous taxant à tire larigot, qu’ils nous sous-paient, qu’ils répriment à tout-va, qu’ils baissent nos retraites, qu’ils ne construisent pas suffisamment d’Ehpad et laissent le secteur privé maximiser ses profits sur le dos de nos aînés, qu’ils font rendre gorge aux retraités et certains actifs en leur faisant payer des sommes exorbitantes pour financer l’Ehpad de leurs pères et mères, qu’ils enfouissent des déchets nucléaires pour des centaines d’années au détriment de la sécurité des futures générations, qu’ils utilisent faussement  l’écologie pour mieux nous ponctionner, qu’ils accumulent des fortunes, qu’ils rognent nos droits et nos libertés… des dizaines de milliers de personnes descendent dans la rue pour exiger une justice sociale et une justice fiscale. Voilà qui devrait nous souder. Les deux samedis qui viennent seront capitaux pour l’avenir du mouvement social initié par les gilets jaunes. On ne peut rester indifférents à ce mouvement. Nous participerons dans la mesure de nos moyens à la convergence des luttes. Nous resterons cependant vigilants aux dérapages sexistes et racistes et les condamnerons fermement d’où qu’ils viennent… Micka (GLJD)

Partager cet article