Notre-Dame des Landes 2016

Hélicopolice

Lentement mais Sûrement

Communiqué faisant suite à la répression de la manifestation

sur le périphérique nantais du 12 janvier 2016

Mardi 12 janvier 2016, au petit matin des dizaines d’opposants au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes ont manifesté en voiture sur le périphérique nantais. Cette action annoncée par les médias répondait à l’appel du mouvement contre les expulsions. Cette manifestation s’inscrivait dans la lignée de nombreuses actions et manifestations qui ont eu lieu dans tout l’hexagone (plus de 20 000 personnes sur le pont de cheviré à Nantes le 9 janvier, etc..) autour du procès en référé visant à expulser les habitants historiques de la ZAD.

 La police a très vite entravé cette manifestation en déployant des effectifs surarmés. Parmi les manifestants 19 personnes ont été arrêtées et 18 véhicules ont été emmenés en fourrière.

Au bout de dix heures de garde à vue, les personnes ont appris à leur grande surprise, qu’elles étaient convoquées  à un procès collectif le 24 février. Date jusqu’à laquelle, tous les véhicules sont saisis sans possibilité aucune de pouvoir les récupérer. Les passagers des voitures qui avaient également été contrôlés et fouillés par la police ont reçu vendredi 15, une convocation pour audition au commissariat de Nantes. On s’attend également à un procès. En tout plus de quarante à soixante personnes pourraient être jugées pour participation à cette banale manifestation ! Et on a déjà pu calculer que les frais de fourrière pourraient atteindre  minima 7600 €.

Cette forme de répression nous a tous et toutes stupéfait par son ampleur et sa démesure. Rappelons que 3 paysans ont également été placés en garde à vue lundi 11 et que leurs tracteurs ont également été placés en fourrière ! En marge de la manifestation à Cheviré, un tracteur a été vandalisé, les 2 pneus arrière lacérés. Mercredi 13 au procès, des témoins ont vu la BAC glisser sous un camion et placer un dispositif pour crever ses roues.

La répression a pour but d’affaiblir un mouvement dit minoritaire, à l’image de la folie des promoteurs de ce projet inutile, elle est aveugle, autoritaire, démesurée, dangereuse. Cela ne fait que nourrir nos critiques et notre détermination. Nous sommes solidaires des 8 salariés de Goodyear qui viennent de prendre neuf mois de prison ferme. On n’oubliera jamais Rémi Fraysse.

Pour éviter de prendre leurs responsabilités, nos dirigeants enferment la contestation dans les tribunaux. La justice n’a pas vocation à régler les problèmes politiques, que l’État abandonne ses poursuites et renonce aux expulsions à Notre Dame des Landes.

L’appareil politique et policier aimerait bien se convaincre que le mouvement n’est que le dégât collatéral d’un grand projet soit-disant ambitieux. Qu’il se rende à l’évidence, le mouvement est large, ancré et il ne fait que grandir.  Ne lâchons rien !

PS : Un appel à dons, prêts de voiture et péage gratuits a été lancé sur le site www.zad.nadir.org

Voir http://zad.nadir.org/spip.php?article3414

 

 

Partager cet article