Groupe libertaire Jules Durand

123soleil2

Le Groupe libertaire Jules Durand a réitéré sa tradition d’une bonne bouffe à la campagne dans une ambiance conviviale à chaque fin d’année scolaire même si celle-ci doit encore se dérouler une semaine.

Un point pour faire le bilan de la crise actuelle du militantisme. Mais des discussions sur la musique, des chanteurs qui nous sont proches, des films, des livres. Un pote qui prend sa gratte…Les copains qui bossent à l’usine, dans les bureaux ou écoles…Bref des échanges riches et cordiaux. Cela redonne la pêche !

Au Havre, nous assistons au grand hold-up de l’Affaire Durand. Ces députés PS qui appellent Taubira au secours pour réhabiliter le pauvre Durand. Ces profs de fac qui pour certains à 65 balais découvrent l’Affaire Durand.

Ces juristes que nos anciens appelaient les enjuponnés s’essaient à condamner une erreur judiciaire bien utile à gommer tout l’arsenal répressif de la justice au service du grand patronat et des actionnaires !

Le GLJD continuera à prôner : l’action directe (sans intermédiaires), l’usage de la grève perlée dans certains contextes et la Grève générale. Ce sont toutes ces actions et propositions qu’une erreur judiciaire serait bien utile à faire oublier ; ceux qui défendent les institutions, la République de l’inégalité flagrante ne peuvent admettre notre soif de changement profond de société. En tant que libertaires, nous sommes des socialistes de la première heure, des communistes libertaires et des partisans de la République sociale et universelle. Derrière ces mots socialisme, communisme et République, un fossé infranchissable nous sépare des tenants du système étatique. En cela Jules Durand sera toujours des nôtres.

Partager cet article