F.N. : Ne jouons pas à se faire peur …mais organisons la nécessaire riposte sociale!

Ne te laisse pas manipuler

F.N. : Ne jouons pas à se faire peur …mais organisons la nécessaire riposte sociale!

Un score d’extrême droite à relativiser

Tout d’abord, l’abstention a été énorme : 57,57% des personnes inscrites sur les listes électorales !

Ce qui se traduit en réalité par des résultats électoraux des plus piteux pour tous les partis politiques. De fait le F.N. recueille 10,12% des inscrits, l’U.M.P. 8,47%, le P.S. 5,69%, les centristes 4,04%, les écolos 3,64% et le Front de gauche 2,58%. C’est la représentativité des partis politiques d’aujourd’hui. Si on ajoute à tous ces pourcentages toutes les personnes non inscrites sur les listes électorales et celles qui n’ont pas le droit de vote bien que résidant en France, on voit l’état de délabrement de toutes les composantes politiques institutionnelles.

Au Havre, ce délabrement est encore accentué par un taux d’abstention encore plus fort qu’au niveau national : 67% !

Les 24% du FN et les 10% du Front de gauche ne pèsent en réalité pas grand-chose dans notre ville. Les résultats électoraux donnent cependant des indications sur l’état de l’opinion publique à un moment donné.

Donc les tendances nous fournissent des indications. Dans un quartier comme Caucriauville, le FN fait plus de 30% des voix alors que le Front de gauche est à la peine à13,39%, soit loin derrière. Même remarque à Fécamp dans le quartier du Ramponneau. Sur le bureau Alphonse Allais, le FN est à plus de 51%. Tant qu’aux 47 communes du Caux Vallée de Seine, Marine Le Pen est arrivée en tête partout !

Dans les villes ouvrières comme Le Havre, Elbeuf…les travailleurs qui votent FN le font sur la base du rejet de l’étranger, c’est un vote d’adhésion aux idées  racistes. Dans les campagnes, le vote FN correspond aussi à la peur de l’autre et à une insécurité ressentie, distillée à longueur de temps dans les médias.

En réalité les ouvriers se retrouvent pris en otage des politiciens. S’ils votent pour « la gauche », cette dernière prétendra que leurs votants sont d’accord avec la politique menée. S’ils s’abstiennent, ils sont accusés de la montée du FN.

Mais cette montée du F.N., ce sont les résultats de l’Europe des 3% et de cette gauche d’austérité. Si on ajoute la corruption politique et toutes les tambouilles électorales et scandales à droite et à gauche, nous avons tous les ingrédients de la montée de tous les populismes.

On constate parallèlement que le Front de gauche est mis dans le panier de crabes de la gauche et le PS entraîne le PC dans sa chute vertigineuse.

Le FN a de beaux jours devant lui car il va attirer tous les vautours de la politique qui vont venir chercher des places. La soupe est chaude.

Face à ce constat, les salariés et les chômeurs n’ont d’autre choix que de retrouver le chemin des luttes victorieuses en prenant leurs affaires en mains.

Le FN est un parti qui ne s’appuie pas uniquement sur les pauvres des quartiers. Il est très populaire dans l’armée, la police, les CRS… un certain milieu juriste et un certain patronat toujours en attente de paix sociale pour engranger des profits juteux. Cet attelage hétéroclite fait partie de son électorat. Le FN est un parti aussi de riches. C’est donc un conglomérat de diverses composantes dont le but final sera de nous coller l’équivalent d’une nouvelle charte du travail.

Pour faire reculer l’extrême droite, il faut lutter pour répartir égalitairement les richesses. Notre outil privilégié est le syndicalisme mais un syndicalisme indépendant des partis politiques. Nous le redisons, la lutte contre le chômage est la meilleure parade à la montée de l’extrême droite car ventre affamé n’a pas d’oreilles. Tous les autres combats sur les valeurs…relèvent de l’incantatoire, même s’ils sont nécessaires!

Pour autant le syndicalisme n’échappera pas à une rénovation des pratiques et des buts affichés, la politique politicienne ayant fait faillite.

L’anarcho-syndicalisme reste le vecteur principal d’un changement de société.

Au travail, Compagnons !

Partager cet article