Toutes les religions sont liberticides

EZLN

Un anarchiste de Moselle nous écrit et nous demande si nous savons pourquoi les gens deviennent de plus en plus racistes et votent Le Pen. Vaste question et débat. D’autant que plusieurs facteurs sont à prendre en compte.

Tout d’abord, nous constatons que parfois même des « Arabes » et « des Noirs » votent Le Pen. Les uns (Outre-mer par exemple) par opposition viscérale à Macron. D’autres par opposition à la réforme des retraites car ils ne veulent pas crever au boulot…Et certaines personnes de couleur pensent que le racisme vise les autres mais pas elles. Un compagnon a pu le vérifier avec des parents d’élève en discutant au sein de son école.

Par contre, il s’avère que bon nombre de nos concitoyens pensent qu’il y a trop d’étrangers en France, au moins deux tiers selon certaines enquêtes. C’est un phénomène à prendre en compte, de même que l’image dégradée du musulman. Comment en est-on arrivé là alors que de larges campagnes comme « Touche pas à mon pote », ont été menées avec succès à une époque pas si lointaine. Comme si la cause et les problèmes s’étaient estompés ou avaient disparu.

En discutant avec des collègues à l’usine, ces derniers ont recensé quelques points qui méritent réflexion. Car à la pause, ça discute dans les ateliers. Pas toujours à bon escient mais chacun y va de son couplet. Et les dérapages sont fréquents. Il faut parfois une bonne dose de pédagogie pour remettre les pendules à l’heure. Mais il faut recenser cependant ce qu’il se dit objectivement.

Ça fait plus de vingt ans qu’on bouffe du Taliban (à majorité sunnite) dans les médias. On a commencé à parler du mouvement islamique des Talibans en 1996 (au pouvoir entre 1996 et 2001). Et voilà leur grand retour en 2021 avec toutes leurs exactions et leur comportement odieux, arriéré…vis-à-vis des femmes notamment. Pas de droit à l’éducation comme les garçons pour les filles, mise sous tutelle des femmes…Bref, c’est le genre de pays où on ne se bouscule pas pour y résider quand on est Français(e), surtout si on est une femme. On les voit parader les armes à la main, interdire les manifestations de femmes, imposer la burqa dans la rue…Bien entendu, nombre de personnes assimilent Talibans et musulmans même si tous les musulmans ne sont pas Talibans, loin de là. Mais l’amalgame se fait.

Dans un autre pays connu pour ses pèlerinages, nous trouvons La Mecque ; c’est la ville la plus sainte de l’Islam. En effet, c’est la ville natale de Mahomet et de la foi elle-même. Depuis le 24 juin 2018, les femmes ont le droit de conduire en Arabie Saoudite. Un progrès sans doute mais on voit le décalage avec nos mœurs et coutumes. Dans ce pays, pas de liberté d’expression ou d’opinion, pas de liberté d’association, pas de parti politique, pas d’élection au niveau national ni de liberté religieuse. Le régime saoudien est une monarchie absolue, familiale, islamique où les droits de l’homme n’existent que très peu. Encore un coin où les athées ne sont pas les bienvenus. Si on ajoute encore que les autorités turques ont  accusé le mardi 9 octobre 2018 l’Arabie saoudite d’avoir assassiné le journaliste Jamal Khashoggi…qui aurait été démembré ou découpé, cela ne plaide pas en la faveur de ce régime autocratique.

De l’été 2014 au printemps 2019, l’Etat islamique forme un proto-État en Irak et en Syrie où il met en place un système totalitaire. Son essor est notamment lié aux déstabilisations géopolitiques causées par la guerre d’Irak et la guerre civile syrienne. On peut remercier au passage les Américains. Des vidéos ont circulé sur les exactions des djihadistes durant ces cinq années. Des témoignages accablants de viols, d’assassinats, de torture…ont été diffusés à large échelle dans les médias.

En 2014, les djihadistes ont razzié le mont Sinjar, berceau des Yézidis, tenus pour hérétiques. Ils ont assassiné quelque 3 000 hommes et emmené 6 000 femmes et enfants comme « butins de guerre ». Beaucoup avaient été revendues sur les marchés et soumises à des sévices sexuels. Là encore, djihadisme, terrorisme, banditisme font bon ménage. Tout cela sous couvert de la religion musulmane. Une religion pervertie diront de nombreux musulmans, certes, mais religion musulmane revendiquée et prégnante cependant.

L’attentat contre Charlie Hebdo est une attaque islamiste perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 à Paris. D’immenses manifestations se sont déroulées en France contre l’horreur terroriste. Là encore, la religion musulmane a été pointée du doigt dans cette affaire.

Que dire des attentats de Daech, le 13 novembre 2015, qui ont tué en France 130 personnes selon un bilan officiel  et blessé 413 autres, dont 99 hospitalisées en situation d’urgence absolue. Ces attentats sont les plus meurtriers perpétrés en France à ce jour. Et aujourd’hui, le procès de ces attentats est décliné chaque jour dans les médias. Et c’est très bien que cela soit fait.

En Iran, des femmes sont condamnées pour non port du voile. Les jeunes sont obligés de se cacher pour faire la fête. Là encore, la religion musulmane (chiite) représente une chape de plomb sur les libertés. La presse s’est fait l’écho récemment d’une interdiction de stade de football pour des centaines d’Iraniennes qui souhaitaient soutenir la sélection iranienne face au Liban dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2022. Il ne fallait pas que des femmes puissent voir les jambes dénudées des sportifs. Au niveau de la libération sexuelle, il y a encore des progrès à faire.

Dernièrement, mercredi 27 avril 2022, au Maroc, plusieurs personnes ont été arrêtées dans un café de Casablanca pour non-respect du jeûne du ramadan. Le ramadan est donc obligatoire. Dans ce pays où l’islam est religion d’Etat, la rupture du jeûne en public est passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à six mois.

Aujourd’hui encore, on voit les Tchéchènes de Kadyrov à l’œuvre contre les Ukrainiens. Ils vont au combat en criant « allah akbar », dieu est grand.

Et si l’on ajoute les meurtres de Djihadistes au Sahel…les enlèvements de jeunes filles, 276 lycéennes de Chibok en avril 2014, au Nigeria, par Boko Haram. (En 2018, 112 lycéennes étaient encore portées disparues selon l’AFP en avril 2018). On constate que les personnes qui se revendiquent de la religion musulmane et agissent de la sorte, alimentent en France, si ce n’est une forte appréhension de cette religion, du moins une réprobation et un rejet. Rejet alimenté et amplifié par des coteries salafistes en France.

Les pays où l’on recense le plus grand nombre d’actes antichrétiens sont dans la plupart des cas des pays musulmans, explique Yves Mamou, ancien journaliste du Monde qui a également collaboré au Canard Enchaîné, à Libération.

Six pays musulmans figurent dans le «Top 10» des nations où l’on persécute des chrétiens (2-Afghanistan, 3-Somalie, 4-Libye, 5-Pakistan, 6-Soudan, 7-Érythrée, 8-Yémen, 9-Iran). Et 38 pays du «Top 50» sont à majorité musulmane. Tous persécutent les chrétiens soit parce que la charia est inscrite dans la Constitution comme l’Afghanistan, soit parce que des dispositifs légaux comme les lois anti-blasphème au Pakistan offrent de commodes instruments de persécution…. Ce que l’on constate c’est que le Français lambda ne sait pas ce qu’il se passe au bout de la rue, chez lui, mais qu’il est surinformé sur ce qu’il se passe à l’autre bout du monde.

Bien sûr, on ne peut passer sous silence la répression subie en Chine par les Ouïgours, le Génocide des Rohingya en Birmanie, les saccages de quartiers musulmans en Inde…

Pour nous autres, libertaires, toutes les religions sont liberticides y compris donc la religion musulmane. Ce n’est pas être islamophobe que d’indiquer des faits vérifiés. Une religion minoritaire montre toujours patte blanche mais toute religion est prosélyte, et quand elle devient majoritaire, elle impose ses vues et préceptes à toute la population. Et gare aux moutons noirs ?

Mais laissons le mot de la fin à Fethi Benslama : « Le mot « islam » a acquis une puissance d’équivocité telle qu’il échappe à la maitrise du sens. Il est devenu en quelque sorte un réceptacle signifiant où l’on met tout et n’importe quoi. Ce trop-plein est un symptôme de notre époque : il faut le déchiffrer et non se contenter de le déplorer. Ainsi, la distinction entre « islam » et « Islam », entre religion et civilisation, s’est perdue dans la langue française courante — et au demeurant, c’est une différence insaisissable à l’oral. »

Désolé, mais ce n’est pas aux libertaires qu’il importe de sauver la maison musulmane car nous récusons tous les dogmes, toutes les vérités révélées. La religion musulmane est comme les autres religions, liberticide. L’actualité en fait la preuve tous les jours (Soudan aujourd’hui encore) et ce n’est pas se placer du côté des réactionnaires que d’expliquer les travers des religions.

Si certains compagnons pensent à juste titre que le colonialisme a joué un grand rôle dans le racisme antimusulman, nous voyons pour les plus jeunes d’autres facteurs à prendre en compte. Le réflexe identitaire prend sa source dans l’idéologie classique du fascisme et de l’extrême droite mais aussi dans une certaine actualité où la religion musulmane rigoriste fait peur. Ceci explique peut-être aussi la montée du racisme en France. C’est un élément à prendre en compte.

Loïc (L.H.)

Partager cet article