Tarnac-Jules Durand: quels procès!

Livre contre force On n'est pas des moutons

Merci Macron !

Tu nous redonnes espoir ! A force de taper tout azimut sur les retraités, les travailleurs et les chômeurs, la colère monte. Tu tires sur la corde mais il arrive un moment où elle cède. Et toi aussi tu vas céder. Comme tu es très éloigné du peuple qui se lève tôt et souffre, tu vois une colère diffuse et comme par autorité, derechef tu assumes. Pour aider les salariés ? Mais non, pour tes amis du CAC 40, les actionnaires, les gros entrepreneurs. Tu nous concoctes une dictature light. Des ordonnances non plus à dose homéopathique mais à haute dose. Attention Lord Manu à la posologie.

Pour les retraités, tu fais beaucoup pour l’abstention. Merci. C’était ton socle électoral mais avec la hausse de la CSG et les déclarations urticantes de tes députés, les anciens sont écœurés, pas sûr qu’ils se refassent couillonné une seconde fois avec ton sourire people. Une retraite moyenne de 1300 euros et hop, on la taxe ! C’est vrai que 1300 €, c’est top. Et c’est une moyenne avec des écarts parfois conséquents surtout pour les femmes, lésées comme d’habitude. Toute honte bue, un de tes proches a parlé de génération dorée. A 1300 €, on ne peut pourtant se dorer la pilule bien loin. Et tes députés de début de quinquennat qui prétendaient manger des pâtes plus souvent, car c’était difficile de boucler les fins de mois avec 5000 € par mois. Le monarque et ses courtisans nous laissent sans voix ; pourtant de la voix, on va en redonner car les cheminots vont redonner le la. Tes attaques contre le statut des personnels, ta privatisation de la SNCF…tout cela s’inscrit dans un ensemble très cohérent de dégradations des services publics et de la casse sociale. Pourtant, regarde bien chez nos voisins anglais, combien les classes populaires souffrent. Merci la dame de fer. Regarde bien leur système de soin. Tu as dû bien rire quand Hollande a parlé des sans dents. Toi, tu risques de te casser les dents sur le mur des manifestations non des lamentations mais des revendications.

On verra si tu te tiens droit dans tes bottes comme Juppé en 1995 ! Les fonctionnaires vont ouvrir le bal le 22 mars et il y aura du monde dans la rue même s’il pleut. Même punition : suppression de personnel, casse du statut de fonctionnaire…Pas très réjouissant ces perspectives. Mais les salariés commencent à comprendre les enjeux. Pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Déjà, ils constatent que cela devient de plus en plus difficile de trouver un spécialiste et même un généraliste. Ils constatent que leurs vieux jours dans les Ephad, c’est pas gagné, faute de personnel et de moyens. Que pour les enfants, les grandes écoles sont toujours réservées aux milieux favorisés…

Tu opposes les retraités aux actifs, les salariés aux chômeurs, les salariés du privé aux fonctionnaires…Tu es finalement le président des clivages. Attention au naufrage.

Et pour terminer, nous rions sous cape du procès qui se déroule en ce moment pour les « jugés » de Tarnac. Association de malfaiteurs, on en revient aux lois scélérates de 1893-1894 contre les anarchistes. Quelle honte ! Quelle manipulation ! Quelle utilisation de la loi contre les opposants. Laissons le procès se terminer et nous en ferons le bilan comme nous l’avons fait pour l’Affaire Durand, un autre procès honteux qui aboutit à la condamnation à mort d’un syndicaliste anarchiste le 25 novembre 1910, au Havre et dont le centenaire de la « réhabilitation » se déroulera le 18 juin à Paris. Amis de Tarnac, tenez bon. Le fiasco judiciaire est à son terme, du moins souhaitons-le.

 

Partager cet article