SYNDICALISTES, PAS VOYOUS !

Soumission

Le 21 Février dernier, le Procureur de la République du Havre a requis des peines complètement démesurées à l’encontre de 4 militants de l’UL CGT : 2 mois de prison avec sursis et 300 euros d’amende dans une 1ère affaire et 6 mois de prison ferme et 500 euros d’amende contre les 2 secrétaires généraux de l’UL dans une 2ème affaire. Cet acharnement judiciaire fait suite à des plaintes du PS et du PRG havrais fiers d’avoir fait reculer l’âge légal du départ en retraite, d’avoir allongé la durée de cotisations, d’avoir imposé l’ANI et facilité ainsi les licenciements économiques…. Fiers d’avoir trahi les salariés et de s’acoquiner avec le MEDEF : Honte à eux ! Plusieurs dizaines de militants CGT sont allez leur faire savoir. Résultats : Nos représentants risquent des condamnations pénales ! Quant aux accusations de l’huissier de justice (qui vient dans les manif’ sans prendre soin de décliner sa fonction !), elles sont sans fondement !

SIGNER LA PETITION POUR EXIGER LA RELAXE TOTALE ET SANS CONDITION DES 4 MILITANTS SYNDICAUX AUJOURD’HUI INCULPES.

La CGT refusera d’être un bouc émissaire et de servir d’exemple à ceux qui tentent, coûte que coûte, de régler des comptes !

SYNDICALISTES, PAS VOYOUS !

ENSEMBLE REFUSONS LA CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE !

Le Groupe libertaire Jules Durand apporte son soutien aux camarades de la CGT qui risquent la prison pour des faits plus que mineurs.Les anarchistes havrais constatent une répression accrue contre le mouvement syndical en France. Les partis politiques de plus en plus discrédités ont de moins en moins d’intérêt pour les travailleurs. Par contre nous rappelons que l’outil syndical est l’arme principale dont dispose le prolétariat.

Il serait bon que les politiciens qui essaient depuis quelques décennies de subordonner l’action syndicale à l’action politique fassent profil bas et lâchent la bride. Seule l’indépendance syndicale vis-à-vis de tous les partis politiques peut redonner un second souffle au syndicalisme qui suit la pente des partis.

A force de politiser les syndicats, le mouvement syndical se retrouve divisé et inefficace. Chaque parti a son organisation syndicale ! Le syndicat de doit pas servir de tremplin électoral aux politiciens ni de service de recrutement de cadres de partis.Le syndicalisme est au service des travailleurs pas des organisations politiques.

 

 

Partager cet article