La stagflation est présente et un krach boursier n’est pas à exclure

Antimilitarisme libertaire

Les massacres continuent en Ukraine. Les défenseurs de Sievierodonetsk  commencent à connaître le sort qui a été réservé aux défenseurs de Marioupol. Poutine organise méthodiquement la destruction du Donbass. Les tirs d’artillerie russes, ces pluies d’acier, rugissent en continu. Un tonnerre de feu qui blesse  et tue par centaines, militaires comme civils. Inexorablement, les Russes avancent à la manière des panzers divisions de sinistre mémoire. Bâtiments éventrés, cadavres alignés sur le sol ou laissés pour compte, éparpillés. Villes détruites, villages sinistrés, paysages défigurés, des morts qui jonchent la chaussée ou les bords de route…Voilà la guerre de personnes dites civilisées et se prétendant d’une grande nation. L’acte de guerre est un terrassement de toute vie et une annihilation de l’humanité. Pourtant, des Russes au péril de leur vie interviennent contre la guerre en Russie et à l’étranger. C’est la conscience de Jimminy Criquet. Alors nous ne confondrons pas l’Etat-voyou de Poutine et la population civile russe même si de nombreux civils jugent l’intervention en Ukraine nécessaire, en conformité avec la propagande du gouvernement russe. La dignité se trouve chez les résistants, les pacifistes. L’espèce humaine dépend de ces derniers. Les militaires russes considèrent leurs soldats comme quantité négligeable et une ressource comme une autre pour la guerre. C’est au visage de l’Humanité entière que crache Poutine. Nous assistons aux ravages d’une guerre de masse comme lors des précédentes tueries mondiales. Au-delà de la barbarie et des dizaines de milliers de civils et soldats tués lors de cette guerre en Ukraine, les conséquences de celle-ci sont et seront terribles pour tout le monde. Alors qu’on étudie avec appréhension le dernier rapport du GIEC, nous sommes dans l’impossibilité de stopper cette guerre dont le coût environnemental est déjà catastrophique : émissions de CO2 dégagées, renforcement des industries d’armement…Nous avons déjà signalé à de multiples reprises le coût engendré par la course aux armements ; autant d’argent en moins pour les dépenses sociales, la recherche médicale, les retraites, l’amélioration du niveau de vie…La Russie organise et utilise l’arme de la famine pour faire plier les occidentaux. Les plus démunis, les pays les plus pauvres seront durement touchés. Une honte pour l’Humanité. Le commerce mondial tangue et met à l’arrêt plusieurs secteurs économiques. La stagflation est présente et un krach boursier n’est pas à exclure. Ce sont les travailleurs qui vont à nouveau payer la note. Pendant que les spéculateurs s’enrichissent à bon compte.

Plus personne en Europe ne verra Poutine de la même manière qu’avant le 24 février 2022, à part Orban et quelques fascistes, sans compter les communistes chinois. Nous sommes au bord d’une déflagration planétaire car nous n’avons pas su préparer la paix dans le monde. Le capitalisme n’y a pas intérêt mais les travailleurs, oui. Les anarchistes sont bien seuls à réclamer le désarmement du monde entier. Les Etats s’engagent dans la voie d’une catastrophe humaine, militaire, écologique, sociale et sanitaire. Les Russes et les Chinois font des exercices militaires conjoints au-dessus du territoire japonais. Les provocations des uns et des autres, y compris les Etats-Unis, finiront par accréditer qu’il faut faire la guerre, la der des der, certainement. Nous connaissons le refrain. La Russie désire reconstituer son ancien empire, les Chinois veulent récupérer Taïwan et désire prendre le contrôle du système institutionnel international, les Américains veulent continuer à être les gendarmes du monde pour consolider leur position hégémonique…Tous ces facteurs ne peuvent qu’envenimer la situation. Le capitalisme militarisé et nucléarisé ne peut être un avenir pour la population mondiale. La Paix est garante de la liberté. A défaut de choisir les armes, le monde sera invivable sauf pour une élite bien à l’abri du chaos qui se prépare. Nous réaffirmons que si tu veux la paix, il faut préparer la Paix.

Les libertaires sont des partisans inconditionnels de la liberté, des adversaires irréductibles de la propriété et de l’Etat. Cette société d’esclavage salarié et de l’exploitation ne peut être transformée sans lutte entre les privilégiés et les opprimés. Les anarchistes sont d’infatigables propagandistes de leurs idées et tentent de réveiller l’esprit de révolte chez les exploités. Ils les appellent à se soulever afin que chacun lutte suivant ses moyens contre les oppresseurs et les tyrans.

Même si les Ukrainiens perdent la guerre, ce qui ne serait pas souhaitable, il leur restera toujours la mémoire de ce que les Russes ont fait subir à la population. Tôt ou tard, Poutine paiera. Tôt ou tard, les Ukrainiens relèveront la tête et vanteront ce qui mérite d’être aimé – la liberté, le peuple – et haï aussi fortement ce qui doit être haï- la tyrannie et les tyrans. Peut-être que les malheurs et souffrances de la guerre pourraient aussi entraîner une révolution. La question sociale fondamentale, le problème de la nourriture et la liberté pour tous et toutes ne trouvera sa solution ni à l’église, ni chez les députés donc ni par le bulletin de vote mais par la révolution sociale.

Il y a deux Russies : l’une à Lénine, l’autre à Tolstoï. Il semblerait que Poutine ait choisi la voie de Lénine, celle de l’expansion de la dictature. La Russie a été à l’avant-garde des sciences et des belles lettres européennes avant le régime communiste (le régime tsariste était aussi tyrannique à son niveau). Puissent les Russes revenir sur les choix autoritaires et se tourner vers la non-violence de Tolstoï. Le monde s’en porterait nettement mieux.

TI Wi (GLJD)

Partager cet article