Soutenons la Zad: contre l’état de droit du gouvernement Philippe

deux=un

L’état de droit du gouvernement Philippe, c’est :

-          Une loi de programmation militaire de l’ordre de 295 milliards, alors que les caisses sont vides pour les services publics. Il n’y a pas d’argent magique pour la santé mais l’argent pour les œuvres de mort coule à flot.

-          Des millions de précaires et de chômeurs.

-          Des centaines de milliers de personnes mal logés.

-          Neuf millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté dont 3 millions d’enfants.

-          Ce sont les projets d’enfouissement de déchets radioactifs comme à Bure et un cadeau empoisonné et irresponsable pour les générations futures sur des centaines d’années.

-          C’est le consommateur qui le 15 du mois n’a plus d’argent pour acheter de quoi manger pour lui-même ou pour sa famille.

-          C’est la pollution qui tue des milliers de personnes chaque année en France.

-          Ce sont les pauvres qui habitent dans de véritables ghettos alors que les riches peuplent les centres villes ou les périphéries cossues.

-          Ce sont les enfants d’ouvriers et de chômeurs qui se retrouvent sur le marché du travail de bonne heure alors que les fils à papa suivent leurs études où ils ne risquent pas de côtoyer des pauvres vu le montant des frais d’inscription aux grandes écoles.

-          Ce sont les enfants autistes qui vont en Belgique car la France est incapable de s’en occuper sérieusement.

-          Ce sont les hôpitaux publics où les urgences et les personnels croulent sous le travail avec un manque de soignants criant alors que les riches sont soignés dans d’onéreuses cliniques.

-          C’est la drogue dure qui circule dans les quartiers où le futur s’enregistre à pôle emploi.

-          Ce sont les inégalités qui se creusent d’année en année.

-          C’est la course aux profits où seuls ceux qui ont des fonds à investir s’enrichissent sur le dos de la plupart de nos concitoyens.

-          Ce sont ces délinquants financiers qui passent globalement entre les mailles du filet et ne sont emprisonnés que très rarement alors que les petits voyous écopent de lourdes peines pour récidives.

-          C’est le président Macron qui reçoit en grande pompe le prince héritier Mohamed Salman à Paris, les 9 et 10 avril 2018, alors que le blogueur saoudien Raïf Badawi a été condamné en 2014 à recevoir 1000 coups de fouets et dix ans de prison pour pseudos « injures à l’Islam ».

-          C’est Florence Parly, ministre des armées, qui ment éhontément car les ventes d’armes à l’Arabie saoudite ont explosé pendant le conflit avec le Yémen où sont pratiqués des crimes de guerre.

-          Ce sont des migrants accueillis de manière déplorable.

-          C’est toujours l’inégalité salariale entre hommes et femmes.

-          C’est le transhumanisme (eugénisme) qui arrive à grands pas.

-          Ce sont les attaques fascistes qui prennent de l’ampleur dans l’espace public.

Et nous pourrions égrener encore de multiples cas où le non droit et le moindre droit existent.

Pacifistes, nos mots crépitent comme des rafales de mitraillette, pour que la raison l’emporte sur le bruit des bottes, de sinistre mémoire.

Laissons les habitants de la Zad décider de leur sort et construire une alternative de vie. Sincèrement, est-ce bien raisonnable d’envoyer 2500 militaires pour expulser une centaine de personnes qui ne font de mal à personne…On constate encore une fois que l’armée réprime les gens qui ne marchent pas au pas.

Partager cet article