Soulèvement en Sibérie

PoingCGT

Un court récit du soulèvement de Sibérie occidentale contre les bolcheviques.
Le soulèvement en Sibérie occidentale fut le plus grand auquel les bolcheviques furent confrontéEs au cours de la vague de mécontentement causée par les réquisitions de grains. La rébellion paysanne fut une réponse à l’apogée de la politique de Communisme de Guerre de l’État soviétique, basée sur une dictature alimentaire d’urgence. L’arbitraire des autorités locales et des détachements de réquisitions alimentaires n’était pas la cause mais la conséquence d’une expérience militaire avec le communisme. La personnification de la politique alimentaire était représentée par le leader bolchevique et le commissaire
aux grains à Tyumen, Grigori Indenbaum: « Cela sera le massacre le plus féroce » jusqu’à l’annonce de la complète confiscation du grain.
En janvier 1921 l’exportation du « surplus » de grain récolté pour être envoyé en Russie centrale fut compliquée par l’annonce de la confiscation des surplus de graines. Cela condamnait les paysanNEs à l’impossibilité de semer au printemps et les exposait à la menace de la famine. Ce fut la cause directe du soulèvement paysan spontané et massif. Dans le district d’Ishimsk, dans la région au Nord Est de la province de Tyumen, la réquisition de grain et de graines était dirigée par Jacob Mayers, qui avait été un
anarchiste et un membre des Industrial Workers of the World aux USA1. Il était maintenant un dent bolchevique et l’un des plus cruels et cyniques de leurs leaders locaux. Il déclarait que la réquisition de graines était de 100%. La même situation prévalait dans toute la province de Tyumen, ce qui explique la nature soudaine et spontanée du soulèvement.

Le_soulvement_de_Sibrie_occidentale_1921-22

Partager cet article