Solidarité avec le peuple chilien

banderas-libertarias

Solidarité avec le peuple chilien

Le peuple qui s’est levé en masse connaît la dure répression de l’armée et des milices, car il a résisté à la dictature d’anciens meurtriers, a constaté comment les multinationales ont bénéficié de la violence de l’État et a réagi aux milliers de meurtres et de disparitions de générations. Cependant, ni le gouvernement ni sa répression brutale ne sont muets sur un peuple élevé dans une digne rébellion. Depuis plusieurs décennies, cette rébellion a été tissée entre les peuples les plus défavorisés, les peuples autochtones, les Mapuches et d’autres communautés autochtones, hommes et femmes, afin d’exiger des salaires décents garantissant le maintien de services publics de qualité, proportionnels et favorables, le droit à un logement décent et la récupération des territoires ancestraux, ou la chute du système patriarcal et violent qui sévit contre ceux qu’elle considère plus faibles. Cependant, les gouvernements successifs ont essayé de normaliser le gouffre entre oppresseurs et opprimés, en essayant d’instaurer une logique capitaliste qui privait la plupart des citoyens des droits les plus élémentaires, tout en cherchant à conserver leurs coffres et à exploiter la classe ouvrière sans scrupule. Aujourd’hui, ce sont ces communautés étudiantes, le mouvement des femmes, les jeunes, les ports, l’assemblée écologiste ou les communautés mapuches qui sont descendues dans la rue pour crier que cela suffit!

L’annonce de la loi visant à augmenter le coût des transports publics a été la goutte qui a fait déborder le vase. Et la violente réponse répressive du gouvernement de Piñeira a mis au premier plan la seule mesure envisagée par la cupidité capitaliste: envoyer les forces de répression les plus sanglantes de l’État, rappelant l’ancien règne de la dictature de Pinochet.

Face à la barbarie du terrorisme d’État, les citoyens en lutte n’ont pas été séduits par l’annonce du président d’annuler la hausse du prix des transports en commun. Comme cela se passe encore à Hong Kong, en Haïti, au Honduras ou à Porto Rico, le peuple a de nouveau compris que c’est dans les mobilisations populaires, dans la rue, que se livrent des batailles contre les abus de ceux qui souhaitent seulement accumuler richesse et pouvoir .

Les libertaires s’ associent au soutien aux mobilisations et à la résistance contre ce gouvernement et ses fausses promesses électorales populistes, parce que nous faisons partie d’un vaste mouvement libertaire qui croit aux gens et à leur capacité de s’auto-organiser contre toute autorité, en toute indépendance, en dehors des partis politiques et des syndicats à leur botte.

 

Partager cet article