Simplification du code du travail ou nouvelle casse des droits des travailleurs ?

canicule_2[1]

Et revoilà l’éternel refrain de la « simplification » du code du travail. La
ritournelle est éculée ; elle a déjà servi maintes fois, notamment lors des
récentes lois Macron et Rebsamen. Elle revient néanmoins en force ces
temps-ci.
Dans ce concert de revendications « simplificatrices », la dernière
intervention, complaisamment relayée par les médias, revient à Robert
Badinter et Antoine Lyon-Caen qui ont commis un livre, « Le travail et la loi »
sur ce sujet, proposant l’« allègement du code du travail » face à sa
« complexité croissante ». La solution toute trouvée : réduire le code du travail
à « 50 principes fondamentaux ».
Pierre Gattaz, président du Medef, s’est empressé de les féliciter comme il se
doit et a opportunément proposé « l’ouverture d’un dialogue sur le sujet ».
tract-simplification-3

Partager cet article