Révolution espagnole

Climat danger

Gauche et droite sont deux groupes opportunistes, avides de pouvoir, de détournement de fonds publics, d’encadrement et de contrôle des masses…Leur vocation: demander un mandat de représentation à un petit nombre, maîtriser, orienter et réprimer le plus grand nombre.

Gauche et droite s’accordent très bien. Ils garantissent le droit de la propriété privée, assurent le bon déroulement du rapport salarial où le salarié ne perçoit qu’une partie de son travail et n’aura jamais le contrôle du contenu et de la forme de son activité. Les seuls îlots de critique et de résistance qui subsistent dans la société (aussitôt taxés d’utopistes, d’intellectuels au mauvais esprit, voire de casseurs) ne peuvent pas grand chose contre le verrouillage social qui atteint aujourd’hui un nouveau stade avec l’informatique, les nanotechnologies, les drones et l’électronique. Ces techniques de l’information n’ont pas été développées grâce à de quelconques miracles scientifiques, mais parce que les différents centres de contrôle (usines, bureaux, grandes surfaces de vente, armée, police, justice) en avaient besoin pour reproduire leur pouvoir et surveiller la population.

Cette stratégie de domination est la même pour les politiciens de gauche comme de droite.On aurait tort de penser que c’est blanc bonnet bonnet blanc car la gauche est plus pernicieuse et se trouve à terme plus efficace. Il suffit de regarder la stratégie de Hollande mais cela était vrai de ses prédécesseurs Jospin et Mitterrand. Nul mieux que la gauche a réussi à imposer, en période de fort chômage, une politique d’austérité pour les bas salaires.La gauche veut étendre à tous les champs sociaux la consommation standardisée de marchandises: éducation, santé, arts…Nul, mieux la gauche n’a réussi à bâtir un consensus aussi large autour de valeurs aussi misérables que la patrie, l’armée et toutes force répressives de l’Etat. Nul mieux que la gauche n’a été aussi loin dans l’aide apportée au patronat (Loi El Khomri, subventions, allègements d’impôts…).

La seule pierre d’achoppement reste la volonté des individus à s’affirmer en tant qu’être humain, c’est-à-dire que les êtres aspirent à l’existence et non à la consommation effrénée voulue par le pouvoir car la société capitaliste produit pour faire du profit…L’homme a pour but ultime d’être libre et non asservi.

Notre_frere_Salvador

CP-Espagne36

Partager cet article