Renforcer le combat contre l’obscurantisme

Liberté LGBT

Suite à notre article concernant Mère Marie Ferreol et Pontcallec, nous avons reçu plusieurs courriers indiquant qu’en tant que journalistes nous devrions vérifier nos sources, que l’article était mensonger, qu’on passait notre temps à cracher sur les catholiques et on en passe…

Tout d’abord, c’est parce que l’on connaît bien l’histoire de Fescal puis Pontcallec que l’on a pu écrire notre article avec témoignages à l’appui. D’autre part, nous considérons que toutes les religions sont liberticides, pas plus la catholique que la musulmane par exemple. Et nous n’avons pas à cracher sur les catholiques, ils le font très bien sans nous. Pas un mois sans un nouveau scandale chez les cathos. Aux milliers de plaintes de victimes de prêtres pédophiles ces dernières années dans le monde, s’ajoutent dans l’actualité d’autres problèmes. Ainsi, ce sont des centaines voire des milliers de sépultures (ou fosses communes) d’enfants autochtones qui ont été découvertes au Canada dans d’anciens pensionnats. Les missionnaires chrétiens ont mené diverses expériences pour assimiler les enfants autochtones à la société des colons blancs, très religieux. Des milliers d’enfants ont été victimes de violences sexuelles et physiques. Les survivants des pensionnats incriminés demandent justice. L’église catholique devra indemniser les survivants.

Nous pourrions parler des tendances antisémites au sein du Vatican durant la Seconde Guerre mondiale… Avec la déclassification des archives du Vatican sur les silences du pape Pie XII face au nazisme, nous allons avoir des surprises… Parler aussi des scandales financiers au Vatican : un cardinal et neuf personnes mis en examen récemment…

En clair, c’est le comportement de certains prélats, de certaines communautés religieuses…qui indique que les religieux ne sont pas exempts de tous soupçons. Au contraire, les manifestations de ces comportements ne sont pas marginales mais sont consubstantielles à la structure ecclésiastique.

A ce titre les libertaires doivent continuer leur combat contre l’obscurantisme d’où qu’il vienne.

Patoche (GLJD)

 

Les faits sont clairs et irréfutables.

L’abus sexuel de mineurs par des membres du clergé s’est révélé comme un flot dans l’espace et le temps dans les paroisses, les écoles, les institutions et les structures de fidélité ancienne et traditionnelle à l’Église.

Et on ne sait pas vraiment dans quelle proportion le phénomène s’est propagé. Avec douleur et honte, ceux qui ont décidé de dénoncer la violence se sont heurtés à un mur de silence de ceux qui se présentent théoriquement comme les champions des sans défense. La position du sommet clérical est écrasante : loi du silence, de la dissimulation, des yeux levés vers le ciel et de l’indulgence envers les coupables.

Curés et prélats recyclés, mis un peu à l’écart ou simplement transférés ailleurs ; victimes et familles mises sous pression et contraintes au silence, à l’endurer, à se résigner, parfois après compensation financière. Face à la propagation du scandale, la curie romaine est contrainte de réagir. La machine de propagande démarre.

On parle de complots laïques, de campagnes de dénigrement, de phénomènes marginaux, de petits pourcentages, de cas de faiblesse momentanée remédiable.

Des déclarations officielles fantastiques sont faites et communiquées … concentrer les accusations uniquement sur l’Église fausse la perspective, la révolution sexuelle a eu des reflets négatifs même dans les environnements ecclésiastiques. La pédophilie est un phénomène répandu dans la société, donc l’Église n’a pas plus de responsabilité que les autres…

Au final un as dans sa manche : le diable.

Oui oui oui ! Lorsque Lucifer est impliqué, ce sont des phénomènes qui transcendent les limites de l’expérience et de la connaissance humaines.

Si quelqu’un fait des conneries, c’est à cause d’un diable qui passait par là, pas des maudits pédophiles dans leur tête ; nous sommes confrontés à un script familier. Ce qui compte, avant tout, c’est de sauver le prêtre en difficulté qui, par son comportement, sabote la bonne réputation de l’institution; on ne pense pas d’abord aux victimes.

Entre diables et prières, la hiérarchie ecclésiastique demande et endosse la culpabilité et les remèdes surnaturels. « La vérité des prélats est très différente de ce que nous vivons », affirment de nombreuses victimes réunies en associations. « Nous sommes marqués à vie par les abus, nous préférons nous définir comme des survivants. » Rester calme et indifférent à tout cela est très difficile.

 

Le décalogue de l’apostat. Apostat parce que…

1. J’exerce mon droit de choisir librement mon affiliation à toute organisation.

2. Je décide en vertu de ma conscience et avec l’entière responsabilité de mes actes.

 

3. En tant qu’être rationnel, et atteignant une maturité suffisante, je décide d’être guidé par des valeurs éthiques, morales et civiques, et non par une foi aliénable.

4. Je reconnais une Église homophobe, patriarcale, corrompue dans ses hautes hiérarchies et implacable avec ceux qui sont les plus sans défense.

5. L’Église catholique, de son centre de pouvoir, qui est l’État du Vatican, revendique une opulence et une richesse illimitées.

6. Eux-mêmes ont fait de la charité leur mode de vie, rendant l’individu en situation d’exclusion sociale pauvre à vie.

7. L’Église catholique est pourrie par d’innombrables cas de pédophilie, et les coupables d’un crime aussi ignoble sont protégés par la hiérarchie ecclésiastique elle-même.

8. Des siècles et des siècles à répéter un mensonge ne le rendent pas vrai.

9. L’utilisation de mes capacités de raisonnement ne donne pas naissance à un dieu capricieux, injuste et enfantin. De plus, même face à une divinité prétendument « parfaite », mon intellect rejette les croyances aveugles et les annuleurs du libre arbitre.

10. J’en ai juste envie.

Partager cet article