Politiciens: tous pourris, FN compris

Dino

Le FN : l’alibi du système

Le Front National n’est jusqu’à présent qu’un hochet, un repoussoir, un épouvantail, un faire -valoir fort utile au système de domination en place, dont l’accès à quelques parts de gâteau ou de marché de pouvoir est l’objet essentiel des aspirations du ramassis de politiciens qui composent les instances dirigeantes du parti. Des dirigeants qui ne se distinguent guère en cela de ceux des autres partis «démocratiques et républicains », dits socialistes ou de droite…On peut même aller jusqu’aux partis gauchistes. Les politiciens du FN vont à la gamelle comme les autres ni pire ni mieux, c’est du pareil au même.

Telle la lumière d’une torche la nuit qui attire les poissons vers des filets de pêche, le F.N. attire à lui des masses de gogos mécontents dans sa nasse. Ceux-ci n’ont toujours pas compris à quoi sert le droit de vote de ce couillon de citoyen, tandis qu’il concentre contre lui les élans antitotalitaires d’un grand nombre de gens, malheureusement beaucoup moins alertés par la mise en place déjà bien avancée du totalitarisme «néo-libéral» en nos contemporaines démocraties capitalistes.

En clair, on met un projecteur sur le danger du FN pour mieux obscurcir la réalité des faits : l’exploitation quotidienne des travailleurs au profit de la caste des profiteurs. Ce système d’exploitation perdure et dure encore. Il a même de beaux jours devant lui. C’est l’avenir de tous ceux qui n’ont aucune éthique, qui ne sont pas fait du même bois que ceux qui réfléchissent et ont un esprit d’entraide.

En réalité, l’extrême droite se développe avec l’appui inconditionnel des partis «démocratiques de gouvernement», maîtres d’œuvre en alternance du maintien de l’ordre par les forces armées de l’État. Cette armée dont on fait la promotion à longueur d’écran pour maintenir l’ordre en France, notamment dans la capitale ou dans les pays où l’on doit défendre « nos intérêts » économiques comme si les travailleurs avaient des intérêts en Afrique et autres pays où la présence française pèse.

Et le FN, bien implanté dans les mentalités des militaires et des policiers ne déparera pas avec les tenants du tout sécuritaire d’aujourd’hui. Le FN c’est le futur establishment tant décrié quand il ne tient pas la poignée.

Les travailleurs ne doivent être dupes ni des politiciens en poste actuellement ni de ceux qui prendront le pouvoir dans les années à venir. Ils nous mettront toujours la bride au cou.

Partager cet article