Misère aux régionales au Havre

Elus

Avec près de 63% d’abstention au Havre lors du premier tour des Régionales 2015, les Havrais montrent qu’ils n’ont aucune confiance dans les politiciens de tous bords. Et ils ont bien raison !

Droite et gauche (=droite camouflée pro-patronale) ont suffisamment officié pour qu’on  les renvoie  dans les cordes. Le Front de gauche, si divisé qu’il en devient comique, ne représente plus que 7% de 37% de votants (et on ne compte pas ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes). Tant qu’au F.N., les Havrais ont bien compris que ce parti ne les défendra pas plus. Cette affaire familiale, du grand-père à la petite fille, ne soulève pas l’enthousiasme dans notre localité.

De filiation Vichyste voire de l’OAS, ce parti d’extrême droite n’a aucune fibre sociale sincère. De l’hypocrisie intéressée, oui, pour tondre l’électeur, certainement. Mais de là à avoir une réelle compassion pour les ouvriers et ceux qui souffrent, non. Faut pas exagérer !

Le Front de gauche, de filiation stalinienne, ne fait plus recette non plus. Tant qu’à la droite d’Edouard Philippe, nous n’oublions pas non plus que notre bon maire est proche de Juppé, celui qui resta droit dans ses bottes en 1995 lors du conflit des retraites.

Le PS, disqualifié de par Hollande, le guerrier, le matraqueur des manifestants contre l’Etat d’urgence, n’a jamais fait recette dans notre localité: un quarteron de militants dont les élites n’ont quasiment jamais travaillé.

Alors, Havrais, ne te laisse pas manipuler, endormir ou récupérer. Aucun politique ne viendra à ton secours. Agis par toi-même, ne compte que sur tes propres forces, élire ne sert qu’à renforcer le système qui t’exploite et te fait végéter.

Syndique-toi et rejoins le combat anarcho-syndicaliste ; milite dans le tissu associatif là où tu peux être utile à ton prochain ; chante, danse sous chapiteau ou ailleurs …Mais ne vote plus car ton futur exploiteur est dans l’urne, au bout de ton bulletin de vote. Le bouc-émissaire, qu’il soit breton ou auvergnat à la fin du XIXème siècle, ritale, polak, juif, ou espingouin dans l’entre-deux guerres ou arabe et noir aujourd’hui, sert les intérêts de la caste des exploiteurs qui ne cherchent qu’à diviser les ouvriers, les salariés et les chômeurs.

Fais tes affaires toi-même, ne fais pas confiance à ceux qui font toujours de belles promesses pour mieux t’enfumer.

Au deuxième tour des régionales, on leur colle la misère et on ne joue plus. On ne vote plus ! A deux tiers d’abstentionnistes, les politicards sont tricards !

Partager cet article