Long mouvement social contre la loi El Khomri

cgt_logo1[1]

Le long mouvement « social » contre la « loi-travail » – dite « El Khomri » – qui fait déjà de ce printemps français 2016 une nouvelle référence calendaire pour les amis d’une insurrection toujours à venir, pose sans doute plus de questions qu’il n’en résout. Il laisse en tout cas pour partie déconstruites quelques intuitions que la grammaire postmoderne véhicule, depuis des années, sur la fin du sujet, de l’histoire ou du politique.
« Nuit debout » fut son lever de rideau. Une montée en masse au contenu « démocratique » qui, le temps de s’éprouver à la lueur des lanternes d’une République à refonder, fit suffisamment illusion pour faire venir à elle, à la tombée des jours, un sujet-foule dont les Indignados de 2011 restaient une représentation modélique et, sans rire, pour beaucoup, Podemos un débouché politique. D’où l’intérêt sans doute exagéré que cette multitude sans autre point d’ancrage que celui qui leur était imparti (la « place ») suscita dans les médias et chez les adeptes de l’ « assaut institutionnel » outre-pyrénéen.

le_balancier

Partager cet article