Le libertaire de mars 2019

Leonard

Salut Lemonnier

Depuis metoo, pas une semaine où de nouvelles affaires de harcèlement moral ou sexuel ne viennent faire l’actualité. Cette semaine, c’est au tour de Luc Lemonnier, maire du Havre, d’être dans la tourmente. La parole se libère et les langues se délient. Aucun milieu n’est épargné : sport, cinéma, journalistes…Ici, c’est la politique, enfin ceux qui ont le pouvoir et qui se croient au-dessus des lois, surtout quand on est copain comme cochon avec le premier ministre.

Depuis 2011 et peut-être même auparavant, sait-on jamais avec ce genre d’énergumène, des clichés « intimes » de Lemonnier furent envoyés à une femme qui n’hésita pas en 2014 à diffuser ces photos à des colistiers de Lemonnier…Un « selfie » où l’on voit Luc Lemonnier, le sexe en érection a été envoyé à une autre femme. Combien sont-elles à  avoir été victimes de cet individu obscène? Au moins quatre à ce jour, mais maintenant que le maire a démissionné sous la pression amicale d’Edouard Philippe, d’autres femmes vont peut-être se mettre à table et nous servir d’autres vérités nauséabondes. Selon France Inter et France bleu Normandie : « Une femme, qui a des responsabilités dans une collectivité normande, raconte que l’élu lui a envoyé en 2014 – alors qu’il était le premier adjoint d’Édouard Philippe – une photo de son sexe alors qu’elle n’avait rien demandé. » Encore une… On fera le bilan plus tard car nul ne doute qu’il devrait s’alourdir.

Ce Lemonnier n’est rien d’autre qu’un exhibitionniste et finalement un harceleur au regard de la loi puisqu’il a envoyé plusieurs photos de lui dénudé à des personnes qui n’avaient rien demandé et ce pour au moins l’une des femmes susmentionnée, à plusieurs reprises. Affaire de la ligue du LOL… Lemonnier ne dépare pas dans cette ambiance malsaine. Ce n’est pas avec ce type de personne qu’on avancera vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Lemonnier, tu nous fais gerber !

Puis c’est au tour d’un conseiller municipal du Havre d’être victime d’un corbeau…Victime à la sextape où l’élu participait à des parties fines…Gageons que c’était un père la morale ! Nous en reparlerons.

le Libertaire Mars 2019

Partager cet article