Le libertaire de juin/juillet 2016

Educ libertaire

Voilà enfin l’été après un mois de juin pourri. Pourrie aussi la loi El Khomri passée au 49.3

Valls dégaine vite tout comme sa police aux ordres. La France se qualifie face à l’Allemagne: 2-0! Du pain et des jeux. Les balcons sont pavoisés de drapeaux tricolores, la bière coule à flot devant des écrans géants dans les bars, c’est l’hexagone moderne en attendant la dinde aux marrons à Noël.

Le train-train quotidien va reprendre sur la plage, à l’usine ou au bureau. Depuis des lustres les anarchistes disent que les élections passent les problèmes demeurent. De plus en plus de gens pensent que la démocratie c’est le système qui permet aux élites de se maintenir en place avec leurs privilèges et avantages. Personne dans le monde du travail ne croit plus que les élections permettront un changement quelconque. Aux ordures donc les joutes électorales.

L’extrême droite institutionnelle se tient à carreau et laisse la sale besogne à Pegida et autres groupuscules identitaires violents.

Nuit debout s’est essoufflée, le Front de gauche étoffé, les autonomes ont dérouillé. Les libertaires continuent leur petit bonhomme de chemin. A chaque individu gagné à la cause, c’est une petite victoire qui en appelle d’autres. Evolution révolution de Reclus. On aurait tant aimé que la secousse sociale soit plus forte. Ce sera pour une des prochaines fois.

Le libertaire Juin-Juillet 2016

Partager cet article