le libertaire de juin 2019

Pêche

Ecologistes de gouvernement : les pires réactionnaires

Les militants écologistes non-violents se sont faits copieusement gazé à Paris, le vendredi 28 juin 2019. On peut manifester pacifiquement sur le pont de Sully, être assis par terre, faire de la désobéissance civile pour dénoncer le réchauffement climatique et plus globalement les désastres écologiques actuels : la soldatesque n’en a cure. Il suffit que l’ordre d’évacuation ait été donné pour que les CRS traînent à terre ou aspergent les visages à bout portant des manifestants. Tout le monde déteste la police : on sait pourquoi.

Quand ce sont des gilets jaunes, des Black-Blocs, la police peut s’en donner à cœur joie mais là, des pacifistes s’en sont pris plein la poire. Comme quoi, la violence est toujours du côté du manche. « Images insoutenables » diront certains. La palme du cynisme peut être attribuée à l’aristo-arriviste De Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire. Issu du mouvement écolo, ce ministre qui retournera son pantalon à la prochaine révolution ne fut pas très solidaire des écologistes de terrain. La pire intervention gouvernementale fut la sienne, c’est une casserole qu’il va traîner comme un boulet. Et c’est tant mieux. Ainsi vont les opportunistes. Avoir milité avec un mec pareil, ça doit filer la gerbe. Mais quand les anarchistes disent que le pouvoir est maudit, c’est une vérité à nouveau vérifiée. Qu’a dit ce politicien de bas étage. Que la police a eu affaire à des militants très radicaux. Pour un peu, c’étaient des Black-Blocs, de dangereux individus radicaux. Premier mensonge ! Et puis ces vilains radicaux n’ont pas obéi aux sommations. C’est un peu normal puisqu’ils sont désobéissants. De Rugy a du mal au niveau comprenette. Alors il faut enlever les manifestants un par un. Qu’on les gaze, c’est plus efficace et rapide car De Rugy est dans la rentabilité. Faudrait pas abuser de la disponibilité de la maréchaussée. Déjà avec les gilets jaunes, tous les samedis. Alors si les écologistes s’y mettent aussi, il va falloir embaucher pour assurer l’ordre et rassurer les lobbys. Et « ça finit avec l’utilisation, en effet, de gaz qui ont pour but que les gens s’en aillent. »

De Rugy montre patte blanche ; pas question de mordre la main qui le nourrit. Même la porte-parole de Macron, Madame Ndiaye s’est montrée perplexe devant un tel usage de lacrymos et critique quant à la méthode. C’est comme dans les séries TV, pour les flics, il y a un bon et un méchant.

De Rugy joue plutôt dans le registre pitoyable, minable. Le jour où les cons voleront, on sait déjà qui sera chef d’escadrille.

De Rugy, tu fus de ces vautours qui ont commencé à tournoyer au-dessus du nid élyséen et tu y as pris place. Il milita chez les Verts, adhéra au Parti socialiste et grenouille aujourd’hui à LREM, c’est dire que l’arriviste a le sens de la godille. Pour un godillot du gouvernement, c’est un peu normal.

Loin de dénoncer toutes les tares de cette société de plus en plus pourrie, loin d’attaquer l’incurie indécrottable de nos dirigeants, de ceux qui mentent sans vergogne, tu préfères mater les graines de révoltés.

Nous autres, anarchistes, n’avons ni dieu ni maître alors que toi, tu as pour devise : « cire les pompes de ceux qui t’emploient ». Pourtant, en tant qu’écologiste, tu devrais considérer comme nous que l’humanité est menacée par les guerres, les crises (économiques, migratoires…), l’épuisement des matières premières, la pollution, le réchauffement climatique…Mais tu es un « réformiste pragmatique » et pas question pour toi d’accuser le capitalisme et l’égoïsme de la société actuelle.

Pour nous, l’anarchie est la plus haute expression de l’ordre (Elisée Reclus)  et l’idée la plus haute que puisse saisir l’intelligence humaine (Louise Michel). Louise Michel indiquait de même que : « Les honnêtes gens au pouvoir y seront aussi incapables que les malhonnêtes y seront nuisibles et il est impossible que jamais la liberté s’allie avec un pouvoir quelconque. »

Tu vois De Rugy, notre route ne se croisera jamais avec la tienne pour toutes ces raisons. Aristo, tu es, aristo tu resteras. Vive la Révolution sociale et libertaire !

Micka (GLJD)

le Libertaire Juin 2019

Partager cet article