Le libertaire: Abstention aux départementales de mars 2015

Du balai

Les fausses bonnes intentions de Manuel Valls

Les charges du premier ministre à l’encontre du F.N. ne peuvent faire illusion pour ces élections départementales. Le travail effectué aujourd’hui contre l’extrême droite représente un investissement électoral pour la présidentielle de 2017 car pour mars 2015 le PS sait qu’il va prendre le bouillon.

Si Monsieur Valls est angoissé, il n’est pas seul : les millions de chômeurs et de mal logés sont dans le même état mais pas pour les mêmes raisons. Lui défend comme gargamelle, sa gamelle, et celle de ses potes qui lui font allégeance. Les sans- emplois essaient de survivre…et les trois millions d’enfants vivant sous le seuil de pauvreté aussi.

Ce présidentiable souhaite remobiliser les électeurs de gauche qui désertent de plus en plus les urnes. Mais si les électeurs boudent le PS, il faudrait que ce monsieur fasse son mea culpa sur la politique libérale qu’il mène tambour battant avec Macron et ce n’est pas le cas…Pourquoi les gens se mobiliseraient pour élire des personnalités qui appliquent un programme néfaste et rejeté par les travailleurs par exemple.

Valls pour faire diversion agite l’épouvantail FN pour mieux se dédouaner de ses responsabilités. La montée du FN est due à la crise économique non jugulée par les libéraux socialistes. Cette progression de l’extrême droite a été rendue possible grâce à Mitterrand dans un premier temps puis par la politique jospiniste et de ses successeurs de droite comme de gauche.

Les abstentionnistes ne sont en rien responsables de cette montée inexorable du FN, d’ailleurs Marine Le Pen sait pertinemment que l’abstention lui est défavorable au premier tour. Et devant la division de toutes les composantes de gauche face à une droite unie et un FN désirant bénéficier d’un nouveau tripartisme, qui est responsable de cet été de fait ? Les abstentionnistes ? Que nenni : les politiciens de toutes les officines.

Les communistes veulent un vote de colère à gauche ? Les militants communistes malgré leur investissement ne font plus recette et restent divisés quant au Front de gauche, leurs anciennes méthodes leur collent à la peau et ne plaident pas en leur faveur aujourd’hui…

Les libertaires maintiennent donc leur appel à l’abstention pour ces élections départementales. N’oublions pas que les scores du FN ne sont que l’expression de l’état de l’opinion publique à un instant donné.

Le danger vient du fait de l’implantation de l’extrême droite dans le milieu ouvrier et de la possibilité pour certains cadres FN d’aller à la soupe comme tout bon politicien qui se respecte. Des places sont à prendre et la porosité FN/UMP nous confirmera de nouvelles conversions à venir.

La structuration de militants FN dans le champ syndical serait la pire des choses qui pourrait arriver au camp des travailleurs. D’ailleurs, dans la bataille sur les retraites, contre la loi Macron, pour la défense des services publics, les frontistes sont absents. A nous de ne pas leur laisser le terrain. Mais les travailleurs ont-ils encore envie de se battre et de militer ? Il faut dire que le milieu militant ne brille guère par sa fraternité même intra-muros…et que dire de la division syndicale calquée sur celle des politiques !

Le chemin sera long pour retrouver le goût de se battre ensemble, d’avoir des objectifs communs. En attendant ne faisons pas confiance aux politiciens de tout poil, ce ne sont que des aspirants au pouvoir et le pouvoir est maudit.

Groupe libertaire Jules Durand

Partager cet article