L’Homme est-il vraiment civilisé?

Vive la guerre

Non, la fraternité n’occulte pas les horreurs de la guerre.

On découvre les horreurs commises sur le sol ukrainien depuis l’invasion russe en Ukraine. C’est terrible et horrible mais ces horreurs sont consubstantielles à la guerre. C’est pourquoi nous sommes pacifistes et antimilitaristes.

« La guerre ! Réalises-tu ce que cela signifie ? Connais-tu mot plus terrible dans notre langue ? A l’entendre, ne te vient-il pas immédiatement à l’esprit des images de massacres et de boucheries, de meurtres, de pillages et de destruction ? N’entends-tu pas le bruit sourd des canons, les hurlements des blessés, de ceux qui agonisent ? Ne vois-tu pas les champs de bataille jonchés de cadavres ? Des corps réduits en morceaux, dont la cervelle et le sang maculent le sol, des charognes à la place de ceux qui furent autrefois des hommes pleins de vie. Et ici, dans nos foyers, des milliers de pères et de mères, d’épouses et d’amoureuses, vivant à chaque instant dans l’épouvante et la crainte que le malheur ne s’abatte sur leurs bien-aimés, décomptant les heures en espérant voir revenir ceux qui ne reviendront jamais.

Tu sais ce que signifie la guerre. Même si tu n’as jamais été toi-même envoyé au front, tu sais qu’il n’y a pas de plus grande malédiction que la guerre, que ces millions de morts et de mutilés, ses innombrables sacrifices humains, ses vies brisées, ses foyers détruits, ainsi que la douleur et la misère indicibles qu’elle provoque. » Alexandre Berkman. On pourrait ajouter que la guerre, c’est aussi la torture, ce sont les viols, les humiliations, le racisme…

Depuis plus d’un siècle nous n’en finissons pas de compter les guerres, les massacres et les génocides. Que faut-il faire pour que cela s’arrête ?

La grande boucherie de 1914-1918. Le génocide des Arméniens par les Turcs (1915-1916).  Les purges de Staline et l’Ukraine affamée par ce même dictateur. La guerre d’Espagne ou plutôt la Révolution espagnole avec ses plus de 400 000 morts accompagnés d’atrocités commises par les franquistes. Cette guerre, prélude à la Seconde Guerre mondiale.  La Shoah (1941-1945) qui fut l’entreprise d’extermination systématique, menée par l’Allemagne nazie contre le peuple juif pendant la Seconde Guerre mondiale et qui a conduit à la disparition d’entre cinq et six millions de Juifs, soit les deux tiers des Juifs d’Europe et environ 40 % des Juifs du monde. L’entreprise de destruction nazie concernait aussi les Tziganes, les malades mentaux, l’intelligentsia polonaise, les cadres soviétiques.

Et les Khmers rouges, au Cambodge, de 1975 à 1979, qui ont procédé à l’assassinat de plusieurs centaines de milliers de Cambodgiens. De même, les massacres indonésiens au Timor-Oriental où entre 60 000 et 100 000 soldats et civils est-timorais trouvent la mort en 1975.

Et le massacre de Sabra et Chatila qui a été perpétré du 16 au 18 septembre 1982 envers des Palestiniens. De même, l’ONU estime qu’environ 800 000 Rwandais, en majorité tutsi, ont perdu la vie d’avril à juillet 1994. Nous avons assisté au massacre de Srebrenica (Bosnie) perpétré en juillet 1995 par les forces serbes qui se sont faites pour l’occasion des spécialistes du nettoyage ethnique.

Et cette guerre en Syrie (où des armes chimiques ont été utilisées) qui n’en finit pas.

Ces guerres récurrentes au Yémen, ces massacres au Soudan… les conflits en Afrique…à Gaza, au Liban. Pas une année ne passe sans qu’une guerre n’apparaisse avec son lot de barbarie. Et nous n’avons recensé qu’une partie des guerres.

Nous aurions pu lister d’autres horreurs en d’autres temps. Le massacre des Amérindiens, plus tard des Aborigènes d’Australie, du bilan sanglant du colonialisme belge au Congo, des Malgaches tués en masse par l’armée française en 1947, sans parler des dizaines de millions de victimes des famines provoquées par les politiques coloniales…la guerre d’Algérie…

A se demander si l’homme est vraiment civilisé comme il le prétend.

Depuis les procès de Nuremberg en 1945, l’opinion publique réclame la punition des coupables. Nous verrons si les Bachar, les Poutine et autres criminels de guerre seront jugés ou s’ils mourront paisiblement dans leur lit…Ce qui intéresse les libertaires, c’est plutôt comment mettre un terme aux guerres. La responsabilité des fabricants et marchands d’armes, des politiciens qui votent les budgets de guerre, des autocrates, des impérialistes, de tous les va-t’en guerre… est engagée.

Mais un pacifiste comme Louis Lecoin n’était pas très optimiste à court terme: « Je crains que les anarchistes ne soient nés trop tôt parmi d’autres êtres trop arriérés, et qu’apparemment ils ne défrichent sans récolter à proportion de leurs peines. Ce n’est point leur faute, c’est celle d’un monde corrupteur au possible, sur la carapace duquel glissent les meilleurs arguments et s’épuisent des actions qu’il faudra renouveler sans fin. […] Mais les anarchistes sont dans la logique de la vie et celle-ci leur donnera forcément raison un jour, eux qui veulent instaurer un milieu social assurant à chaque individu le maximum de bien-être et de liberté adéquat à chaque époque ».

En attendant, nous allons subir les vautours, spéculateurs et profiteurs des guerres qui vont participer à la flambée sans précédent des prix de l’énergie, de l’essence et des produits alimentaires. Concernant ces derniers, les profiteurs/spéculateurs de toujours n’auront aucun scrupule à affamer les peuples dans toutes les parties du globe. Ils abuseront cyniquement comme à l’accoutumée de la situation. Les conflits armés entraînent toujours et partout la désolation et les violences.

Les libertaires se doivent d’être intraitables avec les responsables des guerres et les affameurs des peuples.

Patoche (GLJD)

 

Partager cet article