Quand les curetons se mêlent de politique au Havre et ailleurs

Elections pièges

Quand les curetons se mêlent de politique

Dans la région lyonnaise, ce sont les imans qui sonnent le tocsin et appellent à voter. Au Havre, c’est un ecclésiastique chrétien.

« Au lendemain du premier tour des élections régionales en Normandie, Monseigneur Jean-Luc Brunin, évêque du diocèse du Havre (Seine-Maritime) a lancé une démarche étonnante, en publiant un communiqué appelant les électeurs à se rendre aux urnes dimanche 13 décembre 2015, pour le second tour des élections. Une façon pour lui de militer contre l’abstention massive en France, expliquant que « nous ne pouvons prendre notre parti de constater que près d’un électeur sur deux s’est abstenu ». Ce dernier s’appuie notamment sur le taux d’abstention du Havre « plus élevé encore » : 62,74 %. »

La porosité entre le temporel et le spirituel, encore et encore. Les curés vont nous faire le coup de la démocratie en danger. Mais la démocratie est en danger quand les travailleurs et notamment les jeunes n’ont pas de boulot.

La démocratie est en danger quand on ne tient pas compte du référendum sur l’Europe. La démocratie est danger quand l’Etat renfloue les caisses des spéculateurs avec de l’argent public…La démocratie est en danger quand les flics matraquent place de la République, quand on ne peut plus manifester…La démocratie est en danger quand les politiciens sont corrompus, quand ils se partagent le pouvoir à tour de rôle…La démocratie est en danger quand on présente le travailleur sans papier comme le fauteur de trouble. La démocratie est en danger quand il y a 8 à 9 millions de pauvres dont près de 3 millions d’enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté. La démocratie est en danger quand des millions de personnes n’ont plus accès aux soins dont de nombreux jeunes. La démocratie est en danger quand les études longues sont faites pour les fils de familles aisées alors que les fils d’ouvriers ne profitent que des filières courtes. La démocratie est en danger quand on organise des ghettos dans les banlieues, quand des centaines de milliers de personnes sont mal logées…La démocratie est en danger quand….etc…car la liste est longue et le sort des moins favorisés se dégrade d’années en années.

Alors les jérémiades des planqués de l’arrière, de ceux claquent du fessier pour leur place, ça suffit. Que les curés, imans , pasteurs, rabbins…nous fichent la paix. Nous avons besoin d’un paradis sur terre pas dans l’au-delà qui n’existe que pour les gogos et les grenouilles de bénitier. Qu’ils aillent tous au diable.

L’appel à voter n’a jamais empêché Hitler d’arriver au pouvoir par les urnes, au contraire. Quant au vote Estrosi, c’est blanc fascho ou fascho blanc comme les bonnets !

A bas toutes les religions

Vive l’action directe des travailleurs sans intermédiaires politiciens. Au deuxième tour des régionales, on s’abstient. Nos rêves ne sortiront pas de vos urnes.

Partager cet article