Jules Durand : la pièce de Salacrou

Salacrou

Jules Durand : la pièce de Salacrou passe à côté de l’aspect social du témoignage

Richard Martin, fondateur et directeur du Théâtre Toursky et Michel Braco, conférencier et écrivain de pièces, vont revisiter à travers cette œuvre une part d’histoire du théâtre : celle des vaincus. A travers des lectures d’extraits, il s’agit d’une plongée dans l’époque de cette affaire qui a fait grand bruit.

« Mon but est de travailler à partir des livres. Ici il s’agit d’une pièce, d’une œuvre littéraire. Je pense qu’on peut faire une autre lecture du théâtre, avec un regard historique », confie Michel Braco.

Autre objectif de l’événement : porter un regard critique sur le travail de l’auteur, sur la façon dont ce témoignage est construit. Le père de l’écrivain a participé aux luttes de soutien à Jules Durand. Dans son enfance, Armand Salacrou a dû être profondément marqué par cette affaire.

Cependant, pour Michel Braco, si l’œuvre littéraire en elle-même est pleine de qualités, elle rate quelque peu son objectif de passeur de mémoire des vaincus, de témoignage. « Il a une vision qui cherche un public très large. Il pose plus un problème presque psycho-pathologique concernant Jules Durand. L’auteur se détourne de l’aspect social du témoignage pour se consacrer à l’étude de l’homme », juge-t-il.

Enfin, la question du théâtre social, critique et de son rôle sera abordée.

Une soirée placée sous le signe de la réflexion sur le rôle de cet art.

 

Pour les militants libertaires du Havre, Armand Salacrou est « un bien-pensant ». Malgré toutes les critiques qui ont été faites à l’époque, nous reconnaissons à Salacrou le mérite d’avoir permis à l’affaire Durand de se faire connaître en dehors du Havre.

 

Partager cet article