Le Havre : 50 000 manifestants, une marée humaine

Federation ports et docks

Le Havre : 50 000 manifestants, une marée humaine

C’était une mobilisation attendue. La CGT voulait marquer le coup au Havre, la ville d’Edouard Philippe. Pari réussi pour une manifestation régionale. Il faut remonter à 1995 pour trouver une telle mobilisation dans les rues havraises. Il faut dire que les manifestants ont afflué de toute la Seine-Maritime et même au-delà puisque nous avons vu des délégations d’Avranches, de Lisieux…

Le défilé fut emmené par les dockers de Rouen, les travailleurs portuaires (GPMH et GPMR) et les dockers du Havre. Un puissant et massif cortège de 7500 personnes. Les dockers étaient à l’honneur ; il faut dire qu’ils ont à leur actif de nombreuses journées de grève dans le cadre des opérations ports morts initiées par la Fédération Nationale des Ports et Docks.

Puis le cortège interprofessionnel a emboîté le pas. On ne va pas énumérer toutes les corporations mais les métallurgistes (Dresser, Fouré Lagadec, Safran…), les enseignants, les travailleurs de l’énergie (qui avaient organisé des coupures de courant le matin même) étaient présents en nombre. Un petit cortège de gilets jaunes, d’intermittents…les petits ruisseaux font les grands fleuves de la contestation.

Pour terminer la manifestation dans les jardins de l’hôtel de ville et sur les marches de celui-ci, des copains de la CGT avaient installé un barbecue pour griller saucisses et merguez. Avec un beau panache de fumée qui a dû remonter chez les amis de leur pote de droite.

La police qui a annoncé une participation de 7500 manifestants vient de se ridiculiser. Aux violences policières que tout le monde réprouve et dénonce, s’ajoutent les mensonges, les trucages du nombre de manifestants pour encore manipuler l’opinion au travers des médias qui répercutent les nombres du ministère.

Les dizaines de milliers d manifestants présents au Havre ainsi que les badauds ne sont pas dupes. A la prochaine manifestation, il faudra multiplier par 7 le nombre de manifestants donné par la police.

Macron ne tient que par ses flics : les arrestations, les peines de prison, la répression physique jusque dans les chairs des manifestants…puis la manipulation du nombre de manifestants.

Le mouvement n’est pas fini même si les transports reprennent à Paris. Des actions sympathiques vont éclore un peu partout sur le territoire. Avant-hier, c’était des lâchers de poules dans les étages du GPMR, l’immeuble illuminé du GPMH avec les lettres CGT sur la façade…le mouvement des gilets jaunes fait tache d’huile. Les idées originales vont surgir quant aux modes de protestation et d’action.

LREM va payer, le patronat aussi.

Auto-défense sociale et libertaire !

Micka (GLJD)

Partager cet article