Gilets jaunes Le Havre : Manifestation du samedi 26 janvier 2019

Qui sème la misère

Gilets jaunes Le Havre : Manifestation du samedi 26 janvier 2019

Ce samedi aura vu une belle mobilisation au Havre compte-tenu de la météo et du fait que plusieurs Havrais étaient partis défiler à Evreux pour la manifestation régionale. Au départ de l’Hôtel de ville, à 14 heures, 400 manifestants se sont dirigés vers l’Espace Coty, direction le Rond-Point. La banderole de tête, « Qui sème la misère Récolte la colère » fédérait tous les manifestants. Au fur et à mesure de l’après-midi, de nombreuses personnes se sont jointes au cortège qui se dirigea vers les rues piétonnes puis la plage. A ce moment, un bon millier de gilets jaunes défilait dans les rues du Havre. Ont-ils au moins été comptabilisés par le ministère de l’intérieur qui depuis deux mois essaient de nous faire croire, chaque samedi, que la mobilisation est en baisse. Manipulation et foutage de gueule!

A la plage, les playmobils  protégeaient toujours la digue, des intempéries, certainement en prévision du coup de vent d’aujourd’hui. Mais, surprise pour eux, les manifestants repartirent tranquillement vers la rue Belanger puis à nouveau dans les rues piétonnes où les manifestants de tête jouèrent au chat et à la souris avec les motards chargés d’anticiper le parcours de la manif. Partie de rigolade, banderole qui avait du mal à suivre les changements de dernière minute…Le tout dans une ambiance très sympathique et là, personne pour dire : « marchez sur la route, pas le trottoir, marchez là, faites pas ci… ». Du coup, le vent de la Porte Océane soufflait comme un vent de liberté pour les participants. Bien sûr, « les Macron, tête de con » et autres qualificatifs, peu empreints de poésie, côtoyaient les « Police partout, justice, nulle part » et le fameux « Tout le monde déteste la police ».

Et la manifestation longea les cars de CRS, sans accrocs, près de la mairie. Ces cars qui auraient pu ne pas être visibles pour éviter toute provocation. Mais est-ce vraiment dans l’optique de la sous-préfecture ?

De nombreux  manifestants stoppèrent la manif à l’hôtel de ville, après 16h30. D’autres continuèrent vers la gare où quelques échauffourées, en fin de manifestation, opposèrent une centaine de gilets jaunes et les forces de l’ordre. Bilan des courses : un policier blessé et six interpellations.

Gavroche (Groupe libertaire Jules Durand- Le Havre)

Interdisons les LBD !

Manifestation après manifestation, plusieurs manifestants sont mutilés. Soit disant plus précis que le flah-Ball, précédemment utilisé, il n’en demeure pas moins que les lésions occasionnées à ceux et celles qui sont visés par les LBD peuvent être irréversibles. Le gouvernement vient de perdre son pari : miser sur un retournement de l’opinion publique contre les manifestants. A force de mutiler et blesser les manifestants, le dernier en date, étant Jérôme Rodrigues, un proche de Drouet, hier, la France ressemble de plus en plus à un Etat policier. Il devient urgent d’interdire les LBD !

 

Partager cet article