La gauche laminée

Casque contre livre

La gauche laminée

Ce qui est curieux chez les politiciens c’est leur faculté de se mentir à eux-mêmes. Aux autres, on avait l’habitude mais à eux-mêmes…

En tout début d’année, le libertaire avait titré « L’année 2014, année du Medef et de l’extrême droite ». Malheureusement, nous ne nous sommes pas trompés. Européennes, municipales et récemment sénatoriales ont vu l’extrême droite grimper plus que prévu.

La gauche, déconsidérée, se faisant hara-kiri régulièrement, continue à faire connerie sur connerie. A cette allure-là, elle ne sera à coup sûr plus dans la course au deuxième tour de la présidentielle de 2017. La bipolarisation va s’effectuer entre la droite et l’extrême droite. L’inconnue à ce jour est dans le choix du candidat de la droite.

Malgré tous ces indicateurs, Montebourg d’un côté, Hamon et les frondeurs du PS de l’autre font semblant de pouvoir se présenter comme une alternative crédible au couple Hollande-Valls.

Ils n’ont pas compris le désarroi des travailleurs, leur désenchantement, voire leur haine vis-à-vis de tout ce qui fait penser au PS. On sait que les socialistes vont être grillés un bon bout de temps et qu’ils reviendront après une traversée du désert comme Sarko et Juppé en leur temps. Mais pour les années à venir, les libéraux dits socialistes seront disqualifiés pour toutes les joutes électorales à venir. Tant mieux même si ça ne ravit personne de se refader la droite une nouvelle fois après le quinquennat de Sarkozy, de sinistre mémoire.

Mélenchon et le PC sont à la peine aussi et sont entraînés dans le sillage de leur allié socialiste. Ce n’est pas avec la condamnation de la CGT à une amende de 20000 euros et le journal « L’Humanité » à une prune de 75000 euros dans les détournements de fonds au détriment du CCAS d’EDF-GDF que le blason du PC va être redoré. Huit personnes sont condamnées à des peines de prison avec sursis de deux à dix-huit mois dont la sénatrice PCF Gonthier-Maurin : dix mois !

Décidément tous les milieux politiques sont véreux.

Que le PC soit condamné, ce n’est pas grave mais que l’organisation syndicale plonge aussi pour avoir servi la soupe à ses maîtres communistes, là c’est beaucoup plus problématique. Encore de la désyndicalisation à l’horizon. Le FN doit bien rire et se frotter les mains…

En attendant ces pourris du PS n’ont plus d’autre choix que de continuer sur leur lancée libérale pour historiquement jouer les Schroder…Ce qui permet à Sarko, Valls de gommer toute référence à la lutte de classes.

 

 

Partager cet article