Festival C.N.T. à la Parole errante en juin 2017

[CNT]  Festival CNT 2017 _ travail en révolution(s) les 23, 24 et 25 juin à la Parole errante

Festival CNT 2017 : travail en révolution(s) les 23, 24 et 25 juin à la Parole errante*

Cette année encore, les militant-es de l’Union des syndicats CNT de la région parisienne ont le plaisir de vous convier du *23 au 25 juin 2017 à la Parole errante à Montreuil pour son festival*.

Après la mobilisation du printemps 2016 contre la loi travail et les mois de luttes contre ce passage en force, la CNT a décidé de prolonger les réflexions critiques ranimées par ce mouvement. C’est pourquoi *une grande partie du festival 2017 abordera les nombreuses critiques à l’encontre de la domination du travail* sous régime capitaliste. Aujourd’hui, le travail consiste pour les individus à produire et échanger des biens et des services afin de pouvoir vivre. Cette domination sociale de la marchandise se fait passer pour une nécessité naturelle. Le capitalisme n’est pourtant pas un fait naturel. Ce n’est pas quelque chose qui existe depuis toujours. Il peut donc être éliminé. La plupart des sociétés humaines qui ont existé ont vécu sans capitalisme. La vie sociale n’y était pas structurée par l’échange ou le travail. Actuellement, le contrat salarial admet comme une enclave illégitime dans la société démocratique, l’état de subordination du salarié vis-à-vis de son employeur qui lui a acheté son temps de travail. Mais pire encore, avec le néolibéralisme, ce compromis ne suffit même plus aux capitalistes. Il ne s’agit plus seulement aujourd’hui d’accomplir son travail en échange d’un salaire. Le salarié doit s’impliquer en intégrant les impératifs de compétitivité de l’entreprise et du marché. Par l’autoentreprenariat ou microentreprenariat, le rapport au donneur d’ordre change au détriment de l’exécutant, mettant en concurrence les statuts pour un travail semblable, baissant les salaires, dissimulant le rapport de subordination. Avec les *nouveaux dispositifs de management de la performance* dont l’un des effets est de générer encore plus de souffrance pour les travailleurs, l’antagonisme entre employeurs et salariés est supplanté par la mise en concurrence des individus afin de dissoudre toute forme de résistance collective. Il est donc indispensable de *réfléchir ensemble à un projet politique de dépassement du travail salarié* et de la production industrielle à grande échelle, de diminuer la durée des activités inutiles et nuisibles afin de dégager du temps libre à consacrer individuellement à nos réels désirs, et collectivement à l’organisation autogérée de notre société débarrassée des impératifs de l’économie capitaliste. C’est l’utopie de l’autogestion et du contrôle ouvrier, de l’unité du travail et de la vie, de l’activité professionnelle comme épanouissement total de l’individu. Comme pour les éditions précédentes, de nombreux débats et manifestations seront consacrés à d’autres thèmes comme l’antimilitarisme, la Révolution de 1917, l’expérience de municipalisme libertaire au Rojava et bien d’autres choses. Cette nouvelle édition sera l’occasion aussi de réaffirmer encore notre solidarité avec ce lieu de création populaire qu’est la Parole errante, dont l’avenir est aujourd’hui menacé par le conseil départemental de Seine-Saint-Denis. Comme chaque année, les militantes et les militants de la CNT vous convient donc autour de leur cuisine et de leur bar autogérés, de débats, de films, de pièces de théâtre et bien sur de concerts. Pour un week-end sous le règne de l’autogestion et une belle parenthèse en utopie. *Venez nombreuses et nombreux vous libérer du travail avec nous ! *

 

Partager cet article