La dangereuse volonté de l’Etat de réguler nos vies

Reflets piano

Les mesures liberticides mises en place pour faire respecter le confinement montrent une nouvelle fois l’incapacité de l’État et sa dangereuse volonté de réguler nos vies. Il lui est plus facile de mettre des amendes, d’acheter des drones et de faire des cadeaux au patronat que d’équiper de masques et des tests fiables d’immunité à tous les personnels en poste sur les trois versants de la Fonction Publique.

cnt_so_educ_com_30_04_2020

cnt_so_fiche_activite_partielle_maj_04_05_2020

comm fédé du public

 

Partager cet article