A contre-courant des Valls, des Macron et de ceux qui ont l’pognon

Gros temps

A contre-courant

Ce n’est pas tant l’augmentation de la CSG pour les retraités (quoique ce n’est jamais agréable de se faire ponctionner, surtout quand on gagne 1300 € ) qui est intolérable, c’est le fait que 40% des retraités gagnent moins de 1200 €, c’est-à-dire que nombre de retraités sont dans la misère.

Si les étudiants ont raison de se mobiliser contre l’orientation actuelle de l’université, le combat prioritaire devrait être celui de l’accès pour tous et toutes aux grandes écoles, jusque-là réservées aux enfants issus de milieux bourgeois de par les droits d’inscription fort élevés pour des bourses ouvrières.

Qui est vraiment violent ? Celui ou celle qui casse des abris-bus ou les publicitaires qui à longueur de panneaux nous dévoilent une image dégradante de la femme ? Qui est vraiment violent ? Celle ou celui qui casse un Mac Do ou ce même Mac Do qui représente la malbouffe ainsi qu’un modèle social rabougri et une exploitation éhontée de son personnel ?

Le CDI serait obsolète mais il l’est déjà car 70% des embauches se font aujourd’hui en CDD de moins d’un mois. A qui veut faire croire qu’en supprimant tous les CDI, les travailleurs seraient mieux protégés ?  Les fonctionnaires seraient trop protégés et nantis, les cheminots et cheminotes seraient des privilégiés, les salariés à statuts dans le privé empêcheraient les entreprises de faire des bénéfices. Le discours libéral des Macron et consorts veut nous réduire au rôle de simples exécutants n’ayant plus de contact avec l’humain, supprimer tout ce qui a trait au collectif, bref nous jeter dans les bras d’une société ubérisée et Amazonienne.

Air France : Janaillac a perdu et c’est tant mieux. Le gouvernement par la voix de Le Maire et Borne appelle chacun à la responsabilité. Et la responsabilité du gouvernement là-dedans ? A trop tirer sur la corde, le patronat peut se retrouver dans l’impasse. Qu’il y reste et que les salariés relèvent enfin la tête et servent d’exemple aux autres corporations.

Ce n’est pas tant Macron qui exhorte les catholiques à s’engager politiquement, comme s’ils ne l’étaient pas dans la Manif pour tous par exemple, que les Valls et autres pieds-nickelés de la laïcité qui m’énervent. Sérieusement, ont-ils milité dans l’Amicale Laïque de l’école de leur(s) enfant(s) ? Se sont-ils engagés contre les lois anti-laïques votées par la droite : lois Guermeur, Debré…Macron, lui, renvoie l’ascenseur aux béni-oui-oui qui l’ont formaté. C’est sa conception de l’immaculée reconnaissance.

 

Partager cet article