Combattre l’état d’urgence

Cartel

Profondément inquièt(e)s des conditions dans lesquelles la constitutionnalisation de
l’état d’urgence est présentée et discutée, et des risques d’une intégration des mesures
d’exception dans le droit commun, ils et elles ont tou(te)s été animé(e)s par la volonté
de mettre à la disposition du public une analyse approfondie du régime de l’état
d’urgence et des implications de son inscription dans le texte de la Constitution. Ils et
elles souhaitent contribuer ainsi à nourrir le débat qu’exige un texte aussi lourd de
conséquences pour les droits et libertés les plus fondamentales.
Si des nuances peuvent exister dans l’appréciation portée par chacun(e) des auteur(e)s
sur le principe même d’une constitutionnalisation de l’état d’urgence, leurs
contributions ont pour objectif commun, en développant une analyse critique du texte
qui va être soumis à la représentation nationale, d’en décrypter les enjeux et la portée.
Le danger pour la démocratie est en effet double. Le risque d’une répression aveugle et
disproportionnée que porte l’état d’urgence ne menace pas simplement l’exercice
quotidien par le citoyen de ses libertés. En contribuant, par un surcroît d’arbitraire, à la
dispersion des forces répressives, il est tout autant susceptible de menacer notre droit à
la sûreté en diminuant sensiblement la capacité des autorités à faire face au phénomène
criminel que l’on prétend combattre.
Analyse_regime_juridique_etat_urgence

Partager cet article