cnt-so: la syndicalisation continue

Noir et rouge

À l’université d’été du Medef, devant des
milliers de patrons enthousiastes qui se
lèvent pour l’applaudir, M. Manuel Valls, Premier ministre
« socialiste »(sic) déclare : « Cessons d’opposer
systématiquement État et entreprises, d’opposer chefs
d’entreprise et salariés, organisations patronales et
syndicats (…). Notre pays crève de ces postures (…)
moi, j’aime l’entreprise !  »
Pareille déclaration d’amour ne pouvait aller sans réciproque,
et M. Pierre Gattaz, le président du Medef,
déclare souhaiter la « réussite du Pacte de responsabilité »,
concocté par le gouvernement socialiste.
Renchérissant sur ces admirables propos, M. Laurent
Berger, secrétaire général de la CFDT, un syndicat
jaune bien connu, se déclare, lui, « effaré »que des militants
socialistes aient sifflé le Premier ministre à l’université
d’été du Parti socialiste lorsque celui-ci a prononcé
le mot « entreprise ». M. Berger ne veut pas
« tout remettre en question « , il veut seulement « faire
évoluer et progresser les droits de tous. »
Comment ne pas rappeler, d’ailleurs, les propos d’un
de ses prédécesseurs à la tête de la CFDT, Edmond
Maire, qui, en 1985, qualifiait la grève de « vieille mythologie
syndicale ».

cnt-so-14

Partager cet article