Ces curés, prédateurs sexuels

Pédophilie

Se laisser toucher

Les abus sexuels ont une dimension universelle et se comptent par milliers. Compte tenu des adultes qui n’osent porter plainte, nous sommes certainement en deçà de la réalité des chiffres. Nous avons en mémoire des journaux anarchistes à la fin du XIXème siècle qui donnaient les noms des prêtres qui avaient abusé d’enfants. De même le journal allemaniste « Le Progrès », avant la Première Guerre mondiale, avait dénoncé un prêtre  accusé d’attouchements dans le Nord de la France…C’est dire que le problème de la pédophilie des prêtres n’est pas nouveau et qu’il a été couvert pendant des décennies par la hiérarchie ecclésiastique. On peut même dire avec certitude que les turpitudes sexuelles des curés et prélats sont intemporelles. Mais ceux et celles qui ont eu leur vie pourrie par les violences commises quand ils étaient mômes commencent à s’organiser et porter plainte. Et croyez-nous, dieu n’y pourra rien changer.

En août 2018, un rapport accablant publié à la suite d’une enquête du procureur de Pennsylvanie a dévoilé des abus sexuels perpétrés par plus de 300 « prêtres prédateurs » entre 1940 et 2010. Et la Pennsylvanie n’est qu’une partie des Etats-Unis…

Nous avions dévoilé de nombreux cas de pédophilie au Mexique, en Amérique latine, aux Etats-Unis, en France…dans les colonnes du libertaire. Nous revenons à la charge avec des éléments nouveaux. C’est finie l’omerta pour l’église. Dans le journal « Le Monde » du samedi 15 septembre 2018, nous apprenons que de 1946 à 2014, 1670 membres de l’église catholique allemande ont agressé sexuellement 3677 mineurs, en majorité des garçons de moins de 13 ans.

« Aux Pays-Bas aussi, les cardinaux et les évêques ont couvert des agressions sexuelles. » Plus de la moitié des évêques et cardinaux néerlandais actifs entre 1945 et 2010 ont eu connaissance d’agressions sexuelles commises au sein de l’Eglise catholique néerlandaise, a révélé, samedi 15 septembre, le quotidien de référence NRC. L’Eglise catholique n’en finit plus d’être secouée, partout dans le monde, par de nouveaux scandales de pédophilie couverts par la hiérarchie, au nom de la protection de l’institution.

A vrai dire depuis des centaines d’années, un nombre significatif de prêtres ont abusé des centaines de milliers d’enfants de par le monde. En toute charité chrétienne, certainement. Toutes les religions sont nuisibles car liberticides. La religion catholique n’échappe pas à la règle, elle est même la pire en ce qui concerne le rapport aux enfants. Nous n’oublions pas d’autres religieux qui enrôlent les gosses dans leurs armées. Au moins, en tant qu’athées, nos enfants n’ont pas eu à subir les attouchements de ces fumiers de curés. Que ces derniers aillent au diable !

Par ailleurs, des ecclésiastiques peuvent en toute impunité continuer d’agresser sexuellement des nonnes. L’une d’elle, dans la région du Pendjab, a attiré l’attention de l’église et des autorités indiennes sur le cas d’un évêque, Franco Mullackal, qui serait l’auteur de treize agressions sexuelles contre une sœur de la Congrégation des missionnaires de Jésus-Christ. Les nonnes au Kerala se révoltent. On assiste à un combat très inégal opposant une religieuse sans argent à la toute- puissance de l’Eglise. Gageons que dans cet Etat où les catholiques représentent près d’un cinquième de la population, l’évêque Franco ne risquera pas grand-chose. Le silence de l’église autour de cette affaire est assourdissant.

 

Partager cet article