Blanquer, le Peaky Blinders de Grenelle, brade les emplois d’enseignants via Pôle emploi

Murray_Bookchin_in_Burlington-768x1024

Le pognon ne fait pas tout : « Nous sommes riches, bien plus que nous ne le pensons. Riche pour ce que nous possédons déjà ; encore plus riche pour ce que l’on peut obtenir avec les instruments actuels ; infiniment plus riches pour ce que nous pourrions obtenir de notre sol, de notre science et de notre capacité technique, s’ils étaient appliqués pour assurer le bien-être de tous ».

La conception de la société vue Kropotkine, dont nous avons commémoré le centenaire de sa mort en février dernier, était basée sur la coopération volontaire de personnes libres. Il a théorisé le communisme anarchiste. Il a écrit de nombreux livres, brochures et articles, les plus importants étant La Conquête du Pain, l’entraide et l’éthique, et Champs, Usines et Ateliers ; son principal ouvrage scientifique et social est somme toute «  Soutien mutuel »  (l’Entraide). Il a également contribué à l’article sur l’anarchisme à l’édition de 1911 de l’Encyclopædia Britannica et a laissé un article inachevé sur la philosophie éthique anarchiste. Il a notamment influencé d’autres penseurs du 20ème siècle tels qu’ Emma Goldman, Murray Bookchin ou Noam Chomsky…

C’est pourquoi Kropotkine doit être considéré comme un théoricien de l’anarchisme, qui a reconnu la valeur de cette idéologie non pas comme une théorie philosophique exclusivement dans la sphère théorique, mais comme un mouvement qui trouve son origine dans le peuple et ne pouvait que préserver sa vitalité et sa force créatrice qu’en restant attaché à ses racines populaires.

« L’ANARCHISME (du grec an-, et arke, contraire à l’autorité), est le nom donné à un principe ou théorie de la vie et de la conduite conçu par une société sans gouvernement, dans laquelle l’harmonie est obtenue, non par soumission à la loi, ni obéissance à l’autorité, mais par des accords libres établis entre les divers groupes, territoriaux et professionnels, librement constitués pour la production et la consommation, et pour la satisfaction de l’infinie variété des besoins et des aspirations d’un être civilisé ».

La Conquête du Pain ou Champs, usines et ateliers, sont deux ouvrages clés pour comprendre sa proposition sociale et économique pour les groupes sociaux. Elle manifestait l’abolition de la propriété privée des moyens de production, l’expropriation de toutes les richesses sociales par le peuple lui-même et une économie commune coordonnée par un réseau horizontal d’associations bénévoles. Il a essayé de proposer un équilibre entre l’individu et la société collective, basé non pas sur la possession de moyens de subsistance, mais sur l’utilisation d’outils communs pour survivre selon les besoins de chaque groupe ou individu. Pour Kropotkine, la répartition de la production selon une échelle de valeur travail n’a pas de sens ; parce que la production est un processus social, compréhensible uniquement à la suite des efforts de la communauté complète. S’il est vrai, que ces théories ont ouvert la voie au XIXe siècle à des alternatives nécessaires à envisager et à pratiquer pour briser l’hégémonie du libre marché de la compétitivité sociale, l’économie du commun a été amplement complétée des décennies plus tard par de nouveaux facteurs sociaux, l’évolution du capitalisme lui-même et la nécessaire inclusion de l’écologie et du genre dans toute cette perspective. La Commune de Paris de 1871 a fortement influencé Kropotkine et sa proposition de communisme libertaire et il est vrai qu’elle marque une étape importante dans l’histoire de la pensée et de la pratique anarchistes.

D’autre part, son autre œuvre principale serait l’Entraide, écrit également pendant son exil britannique, il condense dans cet ouvrage théorique toutes ses connaissances antérieures sur le naturalisme. Écrit en réponse au darwinisme social, et après avoir examiné la coopération entre les animaux non humains, il conclut que le soutien mutuel a également été décisif dans l’évolution biologique. Renoncer à la solidarité pour la compétitivité dans tous les domaines de la vie sociale engendre la construction de structures hiérarchiques et l’autoritarisme. S’il est vrai que Kropotkine a conclu que l’être humain tend naturellement à la coopération spontanée, Errico Malatesta a opposé que les sociétés humaines ont naturellement tendance à se soutenir mutuellement, mais que cela devrait être un outil pédagogique activement pratiqué pour construire des sociétés de l’économie commune.

Cent ans plus tard ses idées ne sont pas une simple nostalgie, mais un besoin de revoir et d’analyser, pour ouvrir une brèche dans ce néolibéralisme autoritaire.

En ces temps de « flexibilité » et de « dérégulation » du marché du travail, on constate de plus en plus de précarité et d’insécurité dans le monde du travail. Les réformes successives du travail nous ont conduit à un panorama d’embauches à temps partiel avec des salaires qui ne suffisent pas à vivre (Grandes surfaces…), des travailleurs sans papier parfois et sans convention collective pour les protéger, des contrats d’une semaine ou une chaîne de dizaines de contrats d’intérim, même dans le secteur public. On le perçoit d’autant en période de pandémie où l’Education Nationale fait appel à des retraités, des jeunes vacataires via Pôle emploi (Remplacement des Professeurs des écoles embauchés en CDD de huit mois à Bac plus deux au taux de 27,44 euros brut)…et dans le secteur privé, les missions d’intérim explosent pour compenser les absences dues à la Covid (Chauffeurs de car/bus…).

Au sein de cette dynamique des travailleurs avec peu de droits, on retrouve la figure du stagiaire, qui bien qu’elle ne découle pas directement des dernières réglementations, son usage s’est largement étendu grâce aux évolutions du marché du travail.

Parallèlement, confrontés à la grande barrière à l’accès à des postes qualifiés après avoir terminé des études universitaires, sans expérience préalable, les étudiants sont confrontés au dilemme d’accepter un emploi précaire et mal payé ou une bourse avec presque aucune rémunération comme étape préalable à l’obtention de l’emploi connexe souhaité.

Les parents et les étudiants ont intérêt à bien réfléchir pour l’orientation. En 2022 par exemple, il vaut mieux être titulaire d’un DUT Génie civil que d’un Master enseignement. Idem pour les doctorats en sciences humaines qui débouchent de plus en plus rarement sur l’emploi. Bac plus huit mène en France à la case chômage ou à l’enseignement dans le privé, le public se privant d’enseignants formés et diplômés, ce qui est une aberration et une honte. C’est dire que la recherche est maltraitée. Pourtant, à l’heure où des Zemmour manipulent l’Histoire par exemple, nous avons besoin de docteurs en Histoire pour contrecarrer les fake-news véhiculées (Vichy, De Gaulle…). Besoin aussi de scientifiques quand on voit le créationisme s’inviter en Europe après les Etats-Unis.

Par expérience, nous constatons que certains titulaires de DUT sont davantage payés en débutant que des enseignants qui commencent dans le métier. D’autant que les premiers sont payés sur la base de 35 heures et les seconds triment une cinquantaine d’heures avec corrections, préparations…. Dans l’Education Nationale, pas de Comité d’Entreprise, pas de chèques vacances, pas de tickets resto…Aucun avantage mais les emmerdes avec les parents, la classe à préparer le dimanche pour le lundi…Sans compter une hiérarchie de plus en plus pesante et qui soutient rarement les équipes pédagogiques.

Alors oui, Kropotkine, précurseur de l’écologie, théoricien du communisme anarchiste, peut nous donner à réfléchir pour un autre futur. Nous reviendrons dans un article ultérieur sur l’éthique, ouvrage indispensable à ceux et celles qui ont lu l’Entraide. Et les enseignants auraient tout intérêt à se pencher sur les pratiques d’entraide plutôt que celles de la compétition car nous voyons ce que donne cette dernière : une société d’arrivistes, une société corrompue, des élites de l’entre-soi, des pauvres toujours plus nombreux, des guerres à l’horizon, un préfascisme qui arrive à bas bruit…à l’opposé de ce préconisent les libertaires.

Rège (GLJD)

Partager cet article