Belle manifestation, hier, au Havre

Poing

Belle manifestation, hier au Havre, avec un cortège de 6 à 7000 personnes alors que nous sommes dans une période de vacances scolaires. Manque de jeunes cependant, du moins en nombre, même si ceux qui sont présents sont réellement motivés.

Alors que la police minimise une nouvelle fois les chiffres du nombre de manifestants, ce qui dénote une volonté de manipulation des esprits, il appartient aux militants de rectifier et fournir des données objectives. Quand le syndicat des dockers participe à un défilé, ce sont déjà 2000 personnes qui manifestent au Havre. Donner à la presse un nombre de manifestants de 2000 personnes relève de l’escroquerie intellectuelle. Ce serait occulter les 4 à 5 000 autres manifestants.

L’état d’esprit qui règne chez les jeunes est intéressant à plus d’un titre. Bon nombre s’accorde à dire que les politiciens sont des professionnels de la politique et n’ont jamais mis les pieds dans le monde du travail. Comment pourraient-ils parler des problèmes des gens alors qu’ils ne les vivent pas ou les méconnaissent.

Les élections ne règleront en rien la situation des salariés et des chômeurs. D’ailleurs les partis politiques de l’extrême gauche à l’extrême droite fonctionnent avec l’argent alloué lors des joutes électorales. L’argent va à l’argent et plus un parti récolte de voix, plus il engrange la monnaie qui lui servira à préparer les futures échéances électorales. De surcroît, les partis institutionnels viennent de verrouiller encore davantage les élections qui relèvent de plus en plus de la parodie démocratique. La modernisation de l’élection présidentielle, reine des élections, abroge l’égalité du temps de parole entre candidats et envisage de rendre public le parrainage des maires qui risquent ainsi le courroux des instances dirigeantes des partis de notables en cas de mauvais choix…Des bidouillages seront de même à l’œuvre…

La parole politique est actuellement confisquée par les partis et les médias qui leur offrent une tribune quasi quotidienne. Il faudra donc raser ce vieux monde qui fonctionne en vase clos pour renouveler l’offre politique dans son sens noble du terme. Les dernières révélations sur les comptes offshore de certains chefs d’Etat, de banquiers, de personnalités  de diverses sphères ont donné le tournis aux gens jusqu’à la nausée. Même l’extrême droite qui se voulait exemplaire est éclaboussée.

Les promotions de dirigeants syndicalistes n’arrangent en rien la crédibilité dont les syndicats se parent pour lutter contre la loi El Khomri. L’ancien dirigeant cégétiste, Le Paon, va se faire confier dans les prochains jours « la présidence d’une nouvelle structure destinée à se substituer à l’actuelle Agence nationale de lutte contre l’illettrisme» (Le Monde du 8/4/2016). Est-ce cela l’indépendance syndicale, voir un ancien secrétaire confédéral être nommé par le gouvernement ? Idem pour Lardy Stéphane, de F.O. qui sera nommé à l’Inspection générale des Affaires sociales… Chérèque de la CFDT s’était déjà vu recasé à l’IGAS par le gouvernement en janvier 2013.

Les syndiqués de base apprécieront et ceux qui ne sont pas syndiqués aussi.

Sommes-nous à l’aube d’un printemps français ?

Les beaux jours arrivent et le joli mois de Mai nous offrira peut-être une belle surprise. Tout dépendra de cette jeunesse. Soit elle restera engluée dans la peur du lendemain étant donnée la situation de l’emploi en France, soit elle dépassera cette phobie du chômage en se disant que de toute façon les chances de trouver un job sont bien minces à la sortie du lycée ou de la Fac et alors là, si les jeunes n’ont rien à perdre ou pas grand-chose, tout est permis.

Sus aux vieux mondes !

 

Partager cet article