Dans le bâtiment: battons-nous pour nos droits

Anarchiste

Dans notre secteur comme ailleurs, les conditions de travail sont difficiles et nos droits ne
sont pas respectés. Trop d’heures de travail non payées, trop de pression pour que les chantiers soient terminés à la va-vite…
Nous savons que tout seul nous n’avons aucun pouvoir ou presque face à nos patrons. Nous savons que nos patrons, eux, sont organisés à la FFB, la CAPEB, la FNTP et la FFIE c’est-à-dire dans leurs syndicats patronaux.
Nous aussi nous devons unir nos forcesI : démolisseurs, maçons, plombiers, électriciens ou encore menuisiers ou peintres… nous travaillons tous les jours côte à côte. C’est parce que nous vivons la même chose sur les chantiers que nous devons nous réunir dans le même syndicatI !
Un syndicat pour s’organiser, aider chacun à se défendre face à son patron (prud’hommes et autres démarches juridiques ou administratives), connaître ses droits et lutter collectivement pour en gagner de nouveaux. Regroupons-nous au sein de la CNT – Solidarité Ouvrière. !
- le respect des conventions collectives, des classifications et des grilles salariales ;
- la hausse générale des salaires et 1 3° mois pour tous;
- le paiement de toutes les heures supplémentaires y compris les trajets entreprise-chantier-entreprise ;
- la diminution des cadences de travail ;
- le respect des normes de sécurité et de protection de la santé avec notamment
fourniture par l’entreprise des EPI (Équipements de Protection Individuelle) ;
- la mise en place d’équipement sur chaque chantier permettant de diminuer la dureté de
notre travail (ascenseur de chantier, chauffage, aspirateur…) ;
- le respect des normes d’hygiène (WC, lavabos, vestiaire, coin cuisine… propres !) ;
- la reconnaissance de la pénibilité de nos travaux et la retraite à 55 ans à taux plein ;
- des formations spécifiques pour pouvoir quitter les chantiers passé un certain âge ;
- le respect des jeunes avec un véritable statut d’apprenant, un salaire motivant, du
temps de travail spécifique dédié à leur apprentissage pour leurs tuteurs,
- l’arrêt de la sous-traitance qui ne fait qu’engraisser les donneurs d’ordre et baisser
la qualité de production ;
- la suppression du système spécifique des congés payés dans le bâtiment qui ne fait
qu’engraisser ces fameuses caisses de congés payés ;
- l’intégration de toutes les entreprises à la caisse de congés intempéries quelque soit
leur taille et une meilleure prise en compte de la santé des travailleurs dans les arrêts
pour intempérie ;
- la régularisation de tous les travailleurs sans-papiers ;
- une répartition égalitaire des richesses dans la chaîne de production d’un bâtiment entre
ouvriers, architectes, promoteurs…

Dans les secteurs du nettoyage, de la restauration, du Bâtiment, de l’hôtellerie: contacter la CNT-Solidarité Ouvrière. Dans les autres secteurs, contacter la CGT.

Partager cet article