Une armée européenne ?

Emeutes Ferrer EspagneUne armée européenne ?

Depuis les débuts de la construction européenne, nous avons assisté à la consolidation de l’Europe du Fric au détriment d’une Europe sociale. Dans l’Europe actuelle qui est devenue un grand marché, les entreprises doivent être concurrentielles et compétitives. D’un autre côté, nous avons eu la précarisation du marché du travail couplé à un chômage de masse en France. De l’argent pourtant, il y en a : dans les poches du patronat et de l’Etat (nos impôts).

Les libertaires sont les seuls à réclamer l’arrêt des fabrications d’armement qui sont une véritable ignominie quand on voit tous ceux et toutes celles qui, en Europe mais aussi partout dans le monde, n’ont pas même le minimum vital. Tout ce gaspillage d’argent et de vies humaines doit être combattu et supprimé. La reconversion des usines d’armement en industries socialement utiles doit être envisagée le plus rapidement possible en même temps qu’une baisse du temps de travail.

Nous possédons aujourd’hui les outils de production et d’automatisation qui permettent de subvenir aux besoins de tous et toutes par une présence réduite des hommes et des femmes auprès de ces outils.

Rompons le cercle vicieux qui lie certains à la machine et font qu’ils manquent de temps pour vivre, tandis que d’autres ont peut-être du temps mais pas les moyens de vivre.

Il faut faire progresser ces deux idées en Europe et dans le monde. En Europe, notamment, car Macron milite pour une armée européenne. Abandonner toutes les armées nationales pour détacher des volontaires ou payer des militaires de carrière de chaque pays constituant une future armée européenne, ce n’est pas du désarmement, c’est le transfert, dans le domaine militaire, d’un pouvoir national à un pouvoir supranational. Et pour défendre qui, ou quoi ? Pour défendre un système qui entretient des inégalités telles qu’une explosion sociale n’est pas à exclure dans nombre de pays de l’Union européenne. Ce sera alors une armée pour maintenir l’ordre. Nous le voyons déjà avec le mouvement des gilets jaunes. Le gouvernement envoie sa police et la gendarmerie. Si la situation s’aggravait, il enverrait l’armée de métier. Une armée européenne serait encore plus intéressante pour les pouvoirs car elle enverrait des contingents ne parlant pas la langue des manifestants.

Nous devons militer pour le désarmement, pour une rupture avec une société millénaire basée sur la violence militarisée. La loi du plus fort. L’armée n’est pas là pour défendre nos libertés mais plutôt pour les supprimer. Alors la génération écologiste, c’est bien mais la génération pacifiste, c’est pas mal non plus. Et la génération écologiste-pacifiste, ce serait le top !

En tant qu’anarchistes, nous rappelons que seul le hasard nous fait naître « au-delà ou au-deçà » de la rivière, du fleuve ou de la montagne…que la seule patrie que nous devons respecter est la planète sur laquelle nous nous mouvons. Que les connaissances accumulées par l’humanité, tout comme les ressources naturelles, sont notre héritage commun, indivis. Nous construisons notre proposition d’une société libertaire non pas dans une perspective internationale mais a-nationale. Dans le respect et l’évolution de la multitude des cultures à condition que ces dernières appellent à la fraternité et la solidarité dans la liberté et l’égalité.

Nos ennemis héréditaires sont toujours les prêtres (curés, imams, rabbins, gourous…), les militaires et les faiseurs de lois (magistrature, politiciens…). Pour construire une civilisation réellement humaniste, nous devons harmoniser les rapports des individus dans le respect mutuel de leur liberté.

Micka (Groupe Jules Durand Le Havre)

Partager cet article